SANTE

Les internes des hôpitaux en grève jusqu’à mercredi

L’Association des internes et anciens internes des hôpitaux du Sénégal (Aiaihs) débute une grève de 72 heures ce lundi 31 octobre 2022. Le mot d’ordre est corsé d’un arrêt total des gardes dans tous les établissements sanitaires du pays.

« Notre combat est motivé par notre volonté de participer à une prise en charge adéquate des patients dans des conditions de travail optimales dans nos hôpitaux. Il est donc crucial de veiller au respect : de l’obligation de moyen des médecins ; des dispositions légales et réglementaires énoncées » a souligné l’association via un communiqué.

Les internes décrient leurs conditions de travail. Elles sont pourtant bien régies par trois décrets. Le premier de ces décrets est promulgué depuis 1962, les deux autres depuis 1972. Ils sont relatifs à l’internat en pharmacie, à l’internat en médecine et à l’internat en psychiatrie dans les hôpitaux de Dakar.

L’Aiaihs a mis en évidence les manquements liés à l’exercice de leur métier. Elle relève la situation précaire des internes de l’Hôpital Aristide le Dantec, ainsi que l’hébergement limitée du CHU de Fann en sus des « locaux vieillissants et dangereux ».

Les internes déplorent de même « les conditions pénibles durant les gardes au service d’accueil des urgences et au laboratoire de garde du CHU de Fann ». Une situation jugée incompatible avec des prestations de soin de qualité.

L’association des internes avisent aussi de la rémunération des gardes en dessous du taux prévu par le code du travail pour le service de nuit. Un problème qui se cumule à « l’inexistence d’un statut de l’interne des hôpitaux et des difficultés d’insertion professionnelle des anciens internes ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :