ECONOMIE

Les transactions ont atteint une valeur de 63 895 milliards de FCFA en 2021

Dans le document parcouru par le Journal de l’économie sénégalaise (Lejecos), la Bceao renseigne que le taux d’activité est ressorti à 44% en 2021, contre 45% en 2020 et 44% en 2019. «En 2021, les transactions ont progressé de 47% en volume et de 54% en valeur, pour atteindre 5,15 milliards d’opérations pour une valeur 63 895 milliards de FCFA. Une année plus tôt, 3,50 milliards d’opérations, estimées à 41 455 milliards de FCFA, ont été enregistrées. Près de 14 millions d’opérations en moyenne ont été traitées quotidiennement par l’ensemble des plateformes de paiement mobile de l’Union, contre 10 millions en 2020 », révèle la Bceao.

Elle ajoute que la valeur moyenne journalière des transactions s’établit à près de 177 milliards de FCFA en 2021, en hausse de 54% par rapport à 2020. L’offre de services financiers via la téléphonie mobile est restée circonscrite aux services de première génération, avec une prépondérance des opérations de dépôt et de retrait, qui représentent en volume et en valeur respectivement 38% et 63% du total des transactions. La majorité des transactions sont des opérations de retraits d’espèces, soit 85%. S’ensuivent les transferts de personne à personne avec 12% du volume et 20% de la valeur des opérations.

Malgré, une hausse de 27% en 2021, les paiements ne représentent que 9% de la valeur des transactions. Cinq pays totalisent 95% et 96% respectivement du volume et de la valeur des transactions effectuées dans l’Uemoa en 2021. Il s’agit du Mali (11%), du Bénin (18%), du Sénégal (19%), de la Côte d’Ivoire (22%) et du Burkina (25%). Au Niger et au Togo, des augmentations en volume des transactions de 78% et de 25% ont été relevées. La Guinée-Bissau qui représente 0,85% de la part du marché, a enregistré une hausse de 94% du volume des transactions au titre de l’année 2021. La progression globale des indicateurs indique le renforcement de la contribution du secteur à l’inclusion financière, qui est estimée à 59% pour un taux d’inclusion financière de l’Union de 67% en 2021.
 
Adou Faye

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page