A LA UNE

Levée du corps de Thierno Birahim Ndao : la mémoire d’un  »commis de l’Etat exemplaire » saluée

Dakar, 27 avr (APS) – Des personnalités de la République ont rendu hommage mercredi l’ancien administratifs civil, Thierno Birahim Ndao, décédé mardi à Dakar à l’âge de 98 ans, en saluant notamment la mémoire d’un commis de l’Etat exemplaire.

« Monsieur Thierno Birahim Ndao est un exemplaire commis de l’Etat dont le charisme et la carrière professionnelle forcent l’admiration de tous, ce qui lui a d’ailleurs valu les plus hautes distinctions », a déclaré le général Meissa Niang.

Il prononçait l’oraison funèbre à la cérémonie de levée du corps de Thierno Birahim Ndao, à la mosquée Abass Sall de Mermoz, avant l’acheminement de la dépouille vers la ville sainte de Touba où il sera inhumé.

« C’est un véritable baobab qui vient de disparaitre. Connu pour sa rigueur, sa loyauté, sa franchise, son engagement et t son dévouement, Monsieur Birahim Ndao, laisse derrière un précieux héritage pour la postérité », a-t-il fait remarquer.

Né en 1924 à Ngathie Naoudé, dans le département de Guinguinéo (région de Kaolack), Thierno Birahim Ndao sera inhumé mercredi dans la ville sainte de Touba (centre), indique la même source.
 
Il fut adjoint au gouverneur du Sine-Saloum, Abdou Diouf, préfet de Kaolack (centre), puis gouverneur des régions du Fleuve (nord), du Cap-Vert et de Thiès (ouest) pendant vingt-cinq ans. Il a été aussi maire de la commune de Kaffrine (centre) durant quinze ans.
 
M. Ndao avait auparavant été nommé directeur général des Douanes, puis de la Loterie nationale sénégalaise.
 
Magistrat de formation, Thierno Birahim Ndao avait, avant les indépendances, exercé ses fonctions en Côte d’Ivoire, au Soudan, au Mali et au Niger.

« C’est un sentiment de tristesse teinté d’une forte émotion parce que le décès de Thierno Birahim Ndao constitue un monument qui s’écroule, un monument de l’administration et en matière d’élégance républicaine », a témoigné le ministre de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique, Abdoulaye Saydou Sow.

« Aujourd’hui, je suis maire Kaffrine, lui, il l’a été. Personnellement c’était un père, un formateur et un conseiller pour moi, mais au-delàs de ma personne c’est la nation sénégalaise qui a perdu un grand homme », a-t-il ajouté.

L’ancien Premier ministre, Souleymane Ndéné Ndiaye a de son côté fait part de son sentiment de tristesse, mais aussi de fierté, en saluant un hommage à la hauteur de l’œuvre du défunt pour la nation sénégalaise.

‘’Thierno Birahim Ndao a vécu et il a bien vécu, en écoutant le général Meissa Niang revenir sur sa carrière on se rend bien compte qu’il y a des personnes au Sénégal qui ont fait honneur à la nation, mais aussi à leur terroir’’, a-t-il souligné.

« Thierno Birahim Ndao a travaillé avant l’indépendance. Il a sillonné l’Afrique, passant par Grand-Bassam, le Niger avant d’embrasser le métier de magistrat et d’administrateur civil », a insisté Ndiaye.

Le directeur général de la Société nationale SN-APS, Thierno Birahim Fall, homonyme du défunt, pour sa part, dit ‘’être animé par un sentiment de tristesse, mais surtout de fierté par à rapport à la qualité du parcours de ce grand commis de l’Etat’’.

Il a souligné que Ndao fut, tour à tour, gouverneur de la région de Cap-Vert, de Thiès, directeur général des Douanes et plus tard de la Loterie nationale sénégalaise (LONASE), maire et sénateurs, entre autres fonctions.

« C’est cette fierté que nous avons, en tant membre de sa famille, de voir la nation rendre hommage à cette grande figure de l’administration sénégalaise », a-t-il valoir.

« Le pays s’est levé dans la consternation hier avec le décès de monsieur Thierno Birahim Ndao qui a été un magistrat, un administrateur civil et qui a eu à mettre tant de choses dans ce pays que malheureusement beaucoup ignorent », a regretté l’ancien ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye.

« C’est vraiment un commis de l’Etat qui est parti et on aurait dû faire un film sur sa vie et surtout sur ce qu’il a fait dans ce pays, que ça soit dans son Kaffrine et partout au niveau de la République », a-t-il témoigné.

DS/AKS

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page