POLITIQUE

LOI D’AMNISTIE : La pente dangereuse !

Ce qui est en train de se tramer sous nos yeux est scandaleux. Amnistier les crimes financiers et économiques des dernières années serait une insulte aux Sénégalais qu’on a mobilisés jour et nuit, pendant des années dans des querelles de politiciens qui vont ainsi finir à la poubelle.

Et cela voudrait dire que tous les gens qui ont fait des crimes financiers et économiques abominables ces huit dernières années vont s’en tirer avec leurs butins. Que ce soit sur les «chantiers de Thiès», l’affaire Petro-tim où la Bbc a mouillé le frère du Patron, la Covid-business avec son beau-frère, la Sar, avec son griot autoproclamé, l’affaire Bictogo, le marché des cartes d’identité numériques, le Prodac, le Coud,….et autres dossiers «sous le coude». Ils ne rendront plus jamais compte aux Sénégalais. Par cette tartufferie, le personnel politique continue de se jouer de l’opinion. Elle prouve sa grande entente dans cette cosa nostra du «je te tiens, tu me tiens par la barbichette», «Joignons-nous les uns, les autres», «On est tous en tous ensemble» ou «un pour tous, tous…ensemble».

Le principe d’amnistier tous ces gens ne veut rien dire dans une vraie démocratie. Car, s’ils sont vraiment responsables de ce qu’on leur reproche, ils doivent rembourser les deniers publics.

On n’a rien contre Karim, Khalifa, Aliou ou encore Mansour, mais si d’un trait de plume on peut tout effacer, cela risque de discréditer les corps de contrôle de l’Etat. Et nos vaillants fonctionnaires. Cela voudrait dire que la ligne de flottaison, c’est l’impunité.

Avec ce clientélisme du pouvoir en place, on est en train de jouer avec le feu dans ce pays. Parce que cela voudrait dire que lorsqu’on a des adversaires politiques dangereux, on peut les emprisonner et dès que les choses se calment, on les amnistie. Autrement dit, on joue avec la balance. Ce qui est un très mauvais signe en démocratie.

Mais, d’un autre côté, en tentant de nous donner l’air malin, ce pouvoir fait ricaner. Car, en lieu et place des simples opposants qu’on retiendra, ce sont les coups tordus de l’animal politique «Mackyvélique» que nous amnistions. Lui qui prouvera à tous qu’il est un démocrate pur sucre et que son autocratisme brejnévien n’était que vue de l’esprit. Et cette opération de com’ va faire son buzz.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page