SPORTS

L’OM de Gasset retrouve la victoire en L1 face à Montpellier

Loin, très loin du cauchemar vécu le week-end dernier à Brest (0-1), les Marseillais ont prouvé contre Montpellier, ce dimanche, que les changements d’entraîneurs pouvaient bien susciter un nouvel élan. Arrivé lundi soir pour succéder à Gennaro Gattuso, qui n’a pas résisté à la défaite en Bretagne, Jean-Louis Gasset a commencé sa mission avec une qualification pour les huitièmes de finale de Ligue Europa contre le Chakhtior Donetsk (3-1, jeudi) et il a donc confirmé cette embellie avec une victoire contre son club de coeur, la première de l’OM en L1 depuis le 17 décembre, face à Clermont (2-1).

Comme jeudi, les Marseillais ont d’abord été menés, cette fois à cause d’un dégagement raté de Gigot qui a été repris par Al-Tamari (5e). Et comme jeudi, les Marseillais ont tout renversé, portés par une confiance que Gattuso n’a pas su instiller aussi bien que son successeur.

L’égalisation d’Iliman Ndiaye illustre ce renouveau (31e), et d’autres choix de Gasset ont été ensuite récompensés. Pour pallier la suspension de Jonathan Clauss, le technicien a construit un drôle de côté droit, sans véritable piston, car Ismaïla Sarr évoluait très haut alors que Chancel Memba couvrait toute l’aile de la défense. La méthode a été fructueuse car les deux hommes ont été associés lors de l’action du deuxième but, inscrit par Pierre-Emerick Aubameyang (43e). C’était cruel pour Montpellier qui a tiré deux fois sur le poteau, avec une reprise somptueuse de Ferri (10e) et une tentative de Sylla (45e+2), mais Marseille n’a pas fait de sentiment et a plié le match grâce à Aubameyang, encore, qui a transformé le penalty provoqué par Ndiaye (3-1, 62e).

Gasset pouvait alors penser à ménager quelques cadres et n’hésitait pas à relancer Pape Gueye, qui n’avait pas joué pour l’OM depuis le 17 décembre à cause de la CAN et d’un différend contractuel. Avec le nouveau staff, Gueye est seulement considéré comme un joueur, pas comme un problème qui implique les dirigeants, et c’est ainsi que les Olympiens se sont tranquillement acheminés vers un succès conforté par le but contre son camp de Sacko (4-1, 82e).

Si Montpellier, à égalité avec Lorient en position de barragiste, peut plus que jamais penser au maintien, la victoire ne change pas le classement des Marseillais, toujours neuvièmes. Ils noteront toutefois que plusieurs concurrents directs n’ont pas gagné ce week-end, et ils ont de quoi envisager des jours meilleurs avec cette dynamique.

L’équipe

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page