A LA UNEPOLITIQUE

Macky dénonce la violation du secret médical – Sévère diagnostic : «C’est pour cela que les gens préfèrent aller se faire soigner à l’étranger»

En procédant à la pose de la première pierre de la Polyclini­que de l’hôpital Princi­pal, qui vise à réduire les évacuations sanitaires vers l’étranger, le chef de l’Etat a insisté sur le respect du secret médical. Pour Macky Sall, le respect du secret médical est fondamental pour cette infrastructure, qui va coûter 60 milliards de F Cfa et dont la construction va durer 14 mois.

Par Dieynaba KANE – Le président de la Républi­que veut que le respect du secret médical soit de mise dans les hôpitaux. Hier, en procédant à la pose de la première pierre de la Polyclinique de l’hôpital Principal de Dakar, Macky Sall a déploré le fait que l’intimité des patients n’est pas respectée. «On doit parler du respect du secret médical au Sénégal, souvent on est prompts à parler de la maladie des gens : «Je l’ai vu à l’hôpital il a le Covid-19, il a telle ou telle maladie». Ce n’est pas normal, celui qui soigne ne doit pas divulguer la maladie du patient, le personnel soignant non plus, à plus forte raison ceux qui ne sont pas concernés», a-t-il dénoncé.

Avec cette Polyclinique, le chef de l’Etat veut réduire les coûts liés aux évacuations sanitaires vers l’étranger. Pour cela, il compte sur le respect du secret médical, qu’il juge «fondamental pour ce qui est de» cette infrastructure sanitaire.

Et M. Sall d’expliquer : «Parce que nous voulons que les plus hautes personnalités du pays n’aient plus besoin d’aller se soigner à l’étranger. Les gens préfèrent aller se soigner ailleurs, par peur que leur secret soit divulgué. On y veillera dans cet hôpital de l’institution des Armées». Selon le chef de l’Etat, «avec cette polyclinique qui sera inaugurée dans 14 mois, le Sénégal va accueillir des patients des autres pays, parce que nous avons des ressources humaines qualifiées, l’expérience et le dévouement, et aussi le matériel médical de pointe».
Cette Polyclinique va être construite sur une surface de 20 000 m2, avec 9 niveaux. Composée d’une zone d’hospitalisation de 100 chambres et d’une hôtellerie de niveau 5 étoiles, cette infrastructure sanitaire dispose d’une zone plateau technique de nouvelle génération, composée de 6 blocs opératoires. Elle sera construite dans un délai de 14 mois, par l’entreprise turque Sila, avec l’expertise d’une entreprise sénégalaise, et va coûter 60 milliards de F Cfa.

«Ce projet innovant va permettre à notre pays d’élargir la carte sanitaire, en le dotant d’une infrastructure médicale de dernière génération, répondant aux normes et standards internationaux(…) Financée par l’Etat du Sénégal, elle permettra de réduire, de façon significative, les évacuations sanitaires souvent coûteuses.

La nouvelle infrastructure hospitalière offrira des soins de qualité, avec des équipements à la pointe de la technologie dans différentes spécialités médicales, notamment dans le domaine de la transplantation rénale, pour soulager définitivement les hémodialysés. Elle va également renforcer notre souveraineté sanitaire», a déclaré le chef de l’Etat, lors du lancement des travaux.
dkane@lequotidien.sn

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page