A LA UNEPOLITIQUE

Mairie de Guédiawaye: Yewwi Askan Wi dénonce les manoeuvres de l’Etat.

Après le tohu-bohu du 17 février dernier, le Conseil municipal de la Ville de Guédiawaye est convoqué à nouveau ce matin pour l’élection des adjoints au maire Ahmed Aïdara. Mais la coalition Yewwi askan wi accuse l’Etat de «manœuvrer» pour contrôler la majorité des conseillers

Au Sénégal, tous les conseils municipaux sont installés sauf celui de Guédiawaye. La mairie de Ville, qui a convoqué à nouveau ses conseillers aujourd’hui, a fait l’objet d’une installation mouvementée le 17 février dernier à la suite de l’élection de Cheikh Sarr de Benno bokk yaakaar (Bby) comme premier adjoint au maire Ahmed Aïdara. Coalition victorieuse, Yewwi askan wi (Yaw) informe que «l’Etat du Sénégal est en train de manœuvrer pour confisquer le vote des populations de Guédiawaye et la victoire de l’opposition dans ladite localité». Hier, dans un communiqué de la Conférence des leaders, Yaw a relevé des «manœuvres» depuis l’installation du nouveau maire. D’après cette coalition, les agissements de l’Etat sont désormais matérialisés «par un abus de pouvoir à travers les lettres n°00000553/Mctdat/Dct et n°000249 Rd/Dgw/P, en date du 25 février 2022, respectivement du ministre des Collectivités territoriales et du Préfet de Guédiawaye, exigeant du maire de la Ville de procéder à la convocation du Conseil de Ville à l’effet d’élire les adjoints au maire à compter du 2e adjoint au maire».
Après les élections du 23 janvier, Ahmed Aïdara de Yaw a battu le maire sortant et candidat de la coalition Bby, Aliou Sall. Cependant, le camp du pouvoir du pouvoir a raflé 3 communes (Wakhinane Nimzatt, Gounass et Ndiarème Limamoulaye) sur 5, laissant les 2 autres (Sahm Notaire et Golf Sud) à Yaw. Sur les 86 conseillers de la Ville, Yaw contrôle 39 contre 37 pour Bby. Les coalitions Wallu Senegaal, Gueum sa bopp et autres se partagent le reste. A cet égard, Yaw tient à rappeler que l’élection des adjoints au maire de la Ville est indissociable et forme un tout. «Selon les principes démocratiques, on ne peut pas parler d’une élection d’un adjoint qui n’a pas eu lieu surtout lorsqu’elle n’a pas respecté toutes les étapes et opérations de vote», explique le communiqué.
Pastef, Taxawu Senegaal, Pur, le mouvement Guédiawaye la bokk, Prp, Grand parti et consorts déclarent qu’ils tiendront pour responsable «toute personne, quel que soit son niveau de responsabilité, cherchant à porter atteinte à l’exercice des pouvoirs du maire de la Ville de Guédiawaye, notamment celui de procéder au bon déroulement de la réunion devant conduire à l’élection des adjoints au maire».

Wallu se veut claire derrière Yaw
De l’autre côté, la famille libérale départementale s’est  retrouvée hier pour se prononcer sur le dernier vote du Conseil municipal, qui avait fini en queue de poisson. Baba Kane, leur porte-parole du jour, a déclaré : «La grande coalition départementale de Guédiawaye  du Pds, le comité d’initiative et d’éthique, composé des membres des sections du Pds et de la fédération départementale de Guédiawaye, des partis composant la grande coalition Wallu et les alliés qui ont soutenu notre liste à la Ville, sont respectueux de la ligne directive et des orientations telles que déclinées par la grande coalition Wallu.»
Il a réaffirmé leur ancrage dans l’opposition et  exhorté «nos  con­seillers à la Ville à discuter et à voter pour la liste des adjoints au maire.  Notre coordonnateur dé­partemental, Ndiogou Malick Seck, joue un jeu flou. Que cela soit clair, nous ne sommes pas avec le Bby, et encore moins avec Aliou Sall».
Bassirou Mbacké Diatta a ajouté : «La coalition Yaw a battu l’Apr ici dans le département. Cela veut dire que le Président Macky Sall a été battu ici. Nous demandons à nos conseillers de voter la liste Yewwi askan wi.  Et s’ils ne le font pas, après le vote, nous allons nous concerter pour voir les sanctions que nous avons prévues contre eux. Et sur ce, j’appelle toute l’opposition pour qu’on soit tous ensemble pour soutenir le maire Ahmed Aïdara.»

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page