A LA UNEACTUALITÉS

Mali: la Minusma a quitté la base de Mopti

La mission onusienne au Mali Minusma a définitivement quitté ce vendredi 8 décembre sa base de Mopti-Sévaré, dans le Centre. Les derniers Casques bleus qui y étaient présents sont arrivés en fin de journée à Gao, et les derniers civils à Bamako. L’armée malienne et ses supplétifs de Wagner étaient déjà présents à Mopti, située dans une zone où les rebelles du CSP n’ont aucune prétention. Aucune attaque n’a été rapportée au cours de cette évacuation, déroulée sans heurts. Mopti était la dernière base onusienne restante avant la fin officielle de la mission.

Au total, 47 organisations de la société civile de Mopti et plusieurs services décentralisés de l’État malien se sont vu offrir du matériel, notamment des générateurs ou équipement de bureau. Ce sont des cadeaux d’adieu de la Minusma, après neuf années de présence des Casques bleus des contingents sénégalais, togolais, égyptiens ou encore bangladais.

Située au cœur de la zone d’influence de la Katiba Macina du Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans (Jnim), lié à al Qaïda, Mopti-Sévaré était l’une des plus importantes des 12 bases de la Minusma au Mali – 13 si l’on compte Bamako. La base avait d’ailleurs subi en avril dernier une lourde attaque terroriste. C’est la partie occupée par l’armée malienne et ses supplétifs de Wagner qui avait principalement été visée.

Fin officielle de la Minusma et début de la phase de « liquidation »

Mopti laissée derrière elle, la Minusma actera lundi prochain, au cours d’une cérémonie officielle dans son quartier général de Bamako, la fin de ses activités au Mali, soit trois semaines avant la date limite du 31 décembre.

À ce jour, plus de 10 500 salariés civils et militaires de la Minusma ont quitté le pays. Environ 3 000 doivent encore suivre.

Certains resteront cependant présents à Gao, Tombouctou et Bamako pour la phase de « liquidation » qui commencera le 1er janvier, conformément à la résolution sur laquelle les Nations unies et les autorités maliennes de transition se sont accordées en juillet dernier. Inventaires, fermetures de contrats, transferts d’équipements vers d’autres missions de maintien de la paix dans le monde : durant cette phase, qui devrait durer plusieurs mois, la Minusma ne disposera plus d’aucun mandat.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page