A LA UNEACTUALITÉS

Marche vers la pâque – carême et combat spirituel : Abbé Théophile Niouky appelle à s’armer de la foi

Dans la Marche vers Pâques, les chrétiens amorcent la cinquième semaine de jeûne qui sera bouclé dimanche prochain. Pour ce Temps de carême, Abbé Théophile Niouky, Exorciste de la zone urbaine de Dakar et Aumônier de la Légion de Marie, fait un enseignement sur «Carême et combat spirituel». Selon le guide religieux, le Temps de Carême symbolise que le chrétien est dans le combat spirituel. Cependant, pour remporter la victoire, il a souligné que  c’est par la foi, l’humilité que le chrétien peut lutter contre les forces du mal. Un enseignement donné à l’occasion de la récollection de la paroisse Saint François d’Assise de Keur Massar.  

«Chers amis puisque nous sommes dans le Temps de Carême, nous sommes dans le combat spirituel. Qu’est-ce que le combat spirituel ? Il désigne l’effort de l’homme visant à aider, supprimer, par la grâce Divine, les obstacles qui proviennent de ses limites, de ses refus et s’opposent à Dieu. Ce combat est de l’ordre intime car il se situe dans l’âme et le cœur écartelé entre ce que nous sommes et ce que nous percevons de meilleure pour une vie spirituelle plus grande, plus profonde. Par le combat spirituel, l’homme apprend à triompher de ses divisions intérieures pour se laisser habiter par la paix de Dieu. Son appui principal est la prière.

Nous sommes un champ de bataille où tout s’entremêle et s’affronte : le bien et le mal, le mauvais et le bon, toutes sortes de désirs purs et impurs. L’histoire du bon et de l’ivraie, et la réaction des apôtres. Seigneur, n’as-tu semé le bon grain ? Nous avons vu pousser de l’ivraie. Permets-nous d’aller de l’ivraie. Qui doit-il le faire ? C’est le champ de qui ?

«NOUS DEVONS PRENDRE CONSCIENCE DE NOS LIMITES POUR Y REMEDIER»

Le Temps de Carême est un temps favorable où nous devons nous arrêter pour nous mettre en face de nous-mêmes, afin de voir ce qui va et ce qui ne va pas. C’est là le point de départ de notre conversion. Mais nous avons peur de nous mettre en face de nous-mêmes, parce que nous fuyions nos laideurs pour ne pas avoir honte de nous-mêmes. Or, nous devons prendre conscience de nos limites pour y remédier.

Le Temps de Carême nous est donné pour cela, afin qu’en reconnaissant nos manquements dans notre relation avec Dieu et notre prochain, nous puissions nous ouvrir à la grâce de la miséricorde de Dieu. Reconnaitre ce que nous sommes en vérité, c’est le relèvement. Car l’autre veut toujours nous amener à la honte qui nous paralyse, afin de nous dire : «vous n’êtes rien (‘’doo dara’’)». C’est le relativisme total «manam grawul ? Lo ci wax ? Lu ci sa yoon ? Lu la ci boolé ?». Alors, il nous installe dans le tout est permis («deffal lu la neex»).

«DIEU A DONNE A L’HOMME DE PUISSANTES ARMES A UTILISER POUR COMBATTRE LES FORCES DU MAL»

En effet, frères et sœurs, Dieu a donné à l’homme de puissantes armes à utiliser pour combattre les forces du mal, comme le rapporte Saint Paul dans sa 2ème lettre aux Corinthiens (2 Cor 10.4).

Dans cette même occasion, Sainte Catherine de Bologne, nous apprend à nous en servir. Car «comme nous, elle souffrait de la tentation, elle souffrait des tentations de l’incrédulité, de la sensualité, d’un combat difficile, spirituel. Elle se sentait abandonnée par Dieu, elle se trouvait dans l’obscurité de la foi», explique Benoit XVI dans une audience générale en 2010. Mais à chaque assaut, Catherine se confiait au Seigneur et à la Vierge Marie et elle en est sorti victorieuse.

Dans son expérience, elle a identifié sept (7) armes spirituelles et que  Benoit XVI recommande : le discernement : faire preuve de soin et d’attention en accomplissant toujours le bien. Se méfier de soi-même : croire que seuls nous ne pourrons jamais faire quelque chose de vraiment bon. La confiance en Dieu : avoir confiance en Dieu, par amour pour Lui, ne jamais craindre la bataille contre le mal, que ce soit dans le monde, ou en nous-mêmes. Mémoire du Christ : mettre souvent les évènements et les paroles de la vie de jésus, surtout sa passion et sa mort qui est le centre de la vie chrétienne. Penser à sa propre mort : se rappeler que nous devons mourir, pour ne pas laisser en vain le «temps de miséricorde» et exercer le don de «la bonne volonté». Penser au Paradis : garder  à l’esprit la mémoire des biens du Paradis que reçoivent ceux qui combattent, vivent et agissent «par pur amour». Les Saintes Ecritures : connaitre les Saintes Ecritures, en les portant toujours dans notre cœur pour qu’elles orientent toutes les pensées et toutes les actions.

LES PSAUMES POUR LE COMBAT SPIRITUEL  

Six (6) psaumes pour surmonter les moments difficiles de la vie : la souffrance fait partie de notre vie terrestre. Nous la repoussons, nous gémissons quand elle frappe à notre porte. Dans ces moments intenables, le Psautier peut nous aider à mieux appréhender le mystère de notre épreuve et à la traverser. Les Ps 12 ; Ps 29 quand le Seigneur semble nous oublier ; Ps 51 pour décharger notre fardeau sur le Seigneur : il prendra soin de nous ; Ps 50 (lavement tout entier  de ma faute, purifie moi de mon offense) ; Ps 36 (dirige ton chemin vers le Seigneur, fais-Lui  confiance, et Lui, il agira ; Ps 144 (chaque jour je te bénirai, je louerai ton nom toujours et à jamais) ; Ps 17 (Seigneur mon Dieu, tu éclaires ma nuit. Pour le combat, tu m’emplis de vaillance).

En réalité, frères et sœurs, le Seigneur a déjà conquis nos ennemis spirituels et nous offre sa victoire. «Mais dans tout ce qui nous arrive,  oui, nous  sommes les grands vainqueurs par celui qui nous a aimés. Oui, j’en suis sûr, rien ne pourra nous séparer de l’amour que Dieu nous a montré dans le Christ Jésus, notre Seigneur. Ni la mort, la vie, les anges, les esprits, le présent, l’avenir, ni tous ceux qui ont un pouvoir, ni les forces d’en haut, ni les forces d’en bas, ni toutes les choses créées, rien ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu» (Romain 8.37-39).»

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page