A LA UNEACTUALITÉS

Matam – franchissement du bras du fleuve Diamel : deux ponts en situation critique, interdits à la circulation

Après l’interdiction du pont de Diamel à la circulation des bus et des gros porteurs, c’est celui de Ndouloumadji qui vient de subir les mêmes restrictions. Les deux ouvrages qui se trouvent dans les communes de Nabadji Civol et Matam, qui font partie des structures à réhabiliter dans le cadre de la construction de la route du Dandé Mayo, servaient jusque-là de passerelle de franchissement du bras du fleuve Diamel pour les véhicules de transport et de marchandises devant rallier les villages situés au bord du fleuve Sénégal, dans le département de Matam.

Face à la dégradation avancée de l’ouvrage, la circulation a été interdite provisoirement à tous les véhicules pour des raisons de sécurité routière, au motif de risque d’affaissement au niveau du pont de Ndouloumadji. Une restriction de circuler annoncée par le sous-préfet de l’arrondissement de Ogo, qui intervient sept (7) mois après celle qui a été prise par le préfet du département de Matam qui avait décidé d’interdire la circulation aux bus et aux véhicules d’un certain tonnage sur le pont de Diamel.

Subséquemment, ce sont là deux mesures qui sont annoncées dans le cadre de la sécurité routière. La première a d’abord concerné le pont de Diamel qui a été fermé le mois d’août dernier, suite à un incident qui est intervenu au niveau de l’ouvrage, occasionnant l’affaissement de la zone de contact entre le pont et la piste latéritique où les pneus d’un bus de transport se sont encastrés dans la culée. Des évaluations faites sur les risques, ont débouché sur la recommandation de fermeture de l’ouvrage aux bus et aux véhicules d’un certain tonnage.

Après le pont de Diamel, c’est le pont de Ndouloumadji qui vient d’être interdit provisoirement à la circulation, au motif de risque d’affaissement, par le sous-préfet de l’arrondissement de Ogo, du fait de sa forte dégradation, portant ainsi à deux interdictions de circuler sur deux ouvrages d’une importance capitale dans la desserte des véhicules de transport et de marchandises devant rallier les villages situés au bord du fleuve Sénégal, dans le département de Matam.

Une situation, qui a amené les populations à reprendre leurs vieilles doléances qui tournent autour de l’accélération des travaux de la route du Dandé Maayo et notamment la réhabilitation des ponts tout le temps sollicitées par les riverains.  Les fermetures et restrictions de circulation sur les deux ponts contraignent déjà  les bus de transport et les véhicules de marchandises à emprunter d’autres itinéraires, en particulier une  bretelle située dans la commune de Oréfondé.

A fortiori, une situation, qui de l’avis de certains usagers, est préjudiciable à la mobilité des habitants, mais aussi à l’activité économique des villages concernés par les travaux de la construction de la route du Dandé Maayo Nord en phase de «terrassement».

Pape Moctar NDIAYE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page