SPORTS

Match Sénégal-Cameroun, demain vendredi : les journalistes livrent la clé du match

Après sa victoire de trois buts à zéro contre la Gambie, le Sénégal affronte demain vendredi 19 janvier au stade Charles Konan Banni de Yamoussoukro le Cameroun qui a tenu en échec (1-1) par la Guinée. Un match qui s’annonce difficile bien que le Sénégal a été donné favori. Sur ce, les journalistes sportifs livrent les clés du match.

MAMADOU KOUME, JOURNALISTE

«C’est un match très difficile pour les deux équipes»

Le Sénégal a déjà une victoire. Il a gagné 3-0 contre la Gambie. Il a trois points. Il est donc devant dans ce groupe. Le match contre le Cameroun, il faudra tout faire pour le gagner. Si le Sénégal gagne, il est automatiquement qualifié. Les sénégalais devront chercher la victoire face une équipe du Cameroun qui aussi va chercher une victoire parce que si le Cameroun est battu, il est éliminé pratiquement de la compétition. Ce qui veut dire que c’est un match très difficile pour les deux équipes. Il faut dire que sur les derniers résultats, le Sénégal est meilleur que le Cameroun. Mais un match n’obéit pas à cela. Ce sont d’autres paramètres, d’autres considérations qui entrent en jeu. Donc, c’est un match difficile pour le Sénégal. Il faudra savoir le gérer. Je me souviens d’une chose lors de la CAN 2015 en Guinée équatoriale. Le Sénégal avait très bien débuté. Il avait gagné le premier match contre le Ghana (2-0). A l’époque, c’est le français Alain Giresse qui était l’entraîneur. Pour le deuxième match, il a complètement bouleversé l’équipe. Quand il a changé l’équipe du Sénégal contre l’Afrique du Sud, on a fait match nul (1-1). Alors, il fallait avoir un point le match suivant contre l’Algérie. Le Sénégal a été battu par l’Algérie et il a été éliminé. Tout ça, je pense que ce sont des leçons que le football sénégalais a enregistrées. Même si à l’époque Aliou Cissé n’était pas entraîneur, je pense que c’est la fédération. Par conséquent, si au niveau du discours, des considérations, on tiendra compte de tout cela. Donc, une victoire pour le match contre le Cameroun, ça permettra au Sénégal de se qualifier. Un match nul, ça n’éliminera pas du tout le Sénégal. aujourd’hui, la CAN c’est 24 équipes. Je pense que quand tu as quatre points, tu es au moins qualifié parmi les meilleurs troisièmes. Mais ce que est rassurant, c’est que le Sénégal puisse confirmer sa victoire acquise contre le Cameroun, il y a deux  mois à peu près. Le Sénégal a battu le Cameroun par un but à zéro en France. Je pense qu’aujourd’hui, le Sénégal a les moyens de refaire le même résultat. Il ne faut pas s’emballer. Il faut jouer avec beaucoup d’optimise et puis essayer de gagner.

HUBERT MBENGUE, JOURNALISTE A RECORD

«C’est au Cameroun de faire son match»

La clé du match, ce sera prendre un point. L’idée de prendre un point au moins doit être mise en avant. Je pense que le Cameroun a plus besoin de la victoire que nous. Nous, on sort d’une victoire et eux, ils sortent d’un match nul contre la Guinée, une équipe supposée plus faible. Ce qu’il faudra, c’est d’abord bien défendre. Je pense que si on s’en sort avec un nul, c’est bon parce qu’on aura presque validé notre qualification. C’est au Cameroun de faire son match, d’attaquer, de joueur. La meilleure stratégie pour le Sénégal est d’attendre le Cameroun, de l’écouter et d’exploiter éventuellement les occasions qui ne vont pas manquer de se présenter. Si le Cameroun attaque, il y aura des brèches qu’on pourra exploiter.

SOKHNA FALL, JOURNALISTE A SENTV

«Le Sénégal a quand même une lourde tâche de répondre encore présent»

La clé du match, c’est la patience mais essayer quand même de scorer très tôt. C’est ça un duel des lions. Et à chaque occasion, quand les lions du pays de la Teranga et les lions indomptables se rencontrent, ce sera décisif. Il faudra être plus solide comme on l’avait montré face à la Gambie même si l’adversaire, ce n’est pas la Gambie. Ils ont eu match nul d’entrée. Mais retenez qu’il faudra encore beaucoup plus de caractère et de solidité pour pouvoir essayer sortir vainqueur avec un résultat positif. Un match nul, c’est un résultat positif. Le Sénégal a quand même une lourde tâche de répondre encore présent face aux lions indomptables. C’est à eux de faire le jeu, de ne pas calculer trop l’adversaire, de le respecter mais avec un peu plus de caractère et de détermination comme on l’a vu depuis le début de la compétition. Il faudra mettre les bouchées doubles pour pouvoir espérer remporter ce duel et se qualifier avant terme en 8e de finale.

 

Par Mariama Djigo, Omar Diaw, Abdoulaye Thiam (Envoyés spécaux) et K.A.GUEYE (Correspondance particulière)   

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page