A LA UNEACTUALITÉS

Menstruations : les footballeuses anglaises ne veulent plus de short blanc

Les joueuses anglaises ont demandé à leur équipementier, Nike, de changer la couleur de leur short par peur que leurs menstruations deviennent visibles, rapporte le « Telegraph ».

Le code vestimentaire doit-il changer pour les athlètes féminines ? C’est en tout cas ce que souhaitent les joueuses de l’équipe de football d’Angleterre. Alors qu’elles disputent l’Euro à domicile, elles évoquent la possibilité de porter des shorts de couleurs différentes en raison de leur inquiétude à se voir vêtues de blanc pendant leurs règles, comme l’explique le Telegraph. Elles en ont discuté avec leur équipementier, Nike.

« C’est quelque chose que nous avons transmis à Nike », a révélé l’attaquante anglaise Beth Mead. « Nous espérons qu’ils vont changer (la couleur). C’est très bien d’avoir un kit tout blanc mais parfois ce n’est pas pratique quand c’est le moment du mois. Nous nous en accommodons du mieux que nous pouvons. Nous en avons discuté en équipe et nous en avons fait part à Nike. » La nouvelle couleur lui importe peu, du moment qu’il ne s’agit pas de blanc. « Je suis assez facile, je suis assez décontractée pour être honnête. Tant que je joue pour mon pays, je me fiche de ce que je porte. »

Même problème à Wimbledon

La crainte de porter un short de couleur blanche n’inquiète pas que les footballeuses. Cette problématique a été mise en lumière récemment à Wimbledon, où les joueuses doivent se conformer au code vestimentaire strict du All England Club. La joueuse de double britannique Alicia Barnett s’est ouverte sur le stress de devoir porter du blanc alors qu’elle a ses règles et a suggéré qu’il était temps de changer. « Je pense que certaines traditions pourraient être modifiées, a-t-elle déclaré, pour ma part, je suis un défenseur massif des droits des femmes et je pense qu’avoir cette discussion est tout simplement incroyable, que les gens en parlent maintenant. »

Avec le Point

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page