ECONOMIE

Moyen-Orient et Afrique du Nord Plus d’une centaine de participants à la 6ème Spectrum management conférence

Selon un communiqué de presse, plus d’une centaine de participants de différents pays de la région se sont réunis en personne pour discuter des principaux sujets relatifs au spectre pour la région et au-delà.

«La Spectrum management conference de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord a pour but d’ouvrir le débat sur des préoccupations majeures telles que l’avenir de la bande 6GHz dans la région arabe, les perspectives de développement concernant l’utilisation de la bande C, ainsi que la façon dont les technologies émergentes répondent aux besoins des utilisateurs actuels. Ce fut également l’occasion de commencer à dessiner les contours de la future de la bande 470-694 MHz tout en équilibrant les besoins de tous les utilisateurs clés et la trajectoire après la 5G, en fournissant le spectre pour alimenter la prochaine génération de la connectivité sans fil », informe le document.

Alors que le continent africain est de plus en plus connecté, au même titre que la région arabe, ajoute la même source, la gestion du
spectre est au cœur de la solution afin de garantir une connectivité cohérente, abordable et équitable. Il est primordial de parvenir à un consensus sur la gestion du spectre afin de relever ces défis et combler les lacunes à venir.

«Le spectre radioélectrique est l’élément le plus important du secteur des télécommunications. L’expérience des Émirats Arabes Unis
montre que nous devons disposer d’un plan de fréquences et d’une réglementation appropriés afin de répondre aux besoins futurs du secteur des télécommunications », a expliqué Tariq Al Awadhi, président de l’Arab spectrum management group (Asmg).

«L’équipe Asmg de la région arabe est très active auprès de l’Uit. Nous avons une équipe solide au sein de l’Asmg et nous en sommes tous fiers. Les préparatifs du Wrc se déroulent maintenant très bien. Ces trois derniers jours, nous avons eu des réunions constructives et avons mis à jour nos positions pour les points de l’ordre du jour de la Cmr 23. Nous sommes heureux que notre équipe ait déjà pu participer aux groupes de travail et aux commissions d’études de l’UIT-R, en soumettant leurs contributions. C’est une participation efficace », a-t-il conclu.

«Nous avons franchi une étape importante de la préparation de la Cmr-23. Les groupes de travail et les groupes d’action de l’Uit-R
achèvent les études techniques pour chaque point de l’ordre du jour », a déclaré Mario Maniewicz, directeur du radiocommunication bureau,
Itu.

Asmae Lachhab, senior marketing and solution manager Huawei Northern Africa, s’est fait l’écho de ces problématiques en soulignant que le développement de la 5G s’accélère dans le monde entier, la plupart des pays ont adopté la 5G de façon stratégique pour achever leur transition numérique au niveau national dans la décennie à venir.

 Huawei est l’un des principaux fournisseurs mondiaux d’infrastructures de technologies de l’information et de la communication (Tic) et d’appareils intelligents. Grâce à des solutions intégrées dans quatre domaines clés – réseaux de télécommunications, informatique, appareils intelligents et services en Cloud – nous nous engageons à apporter le numérique à chaque personne, chaque foyer et chaque organisation pour un monde intelligent et entièrement connecté. Le portefeuille de produits, de solutions et de services de bout en bout de Huawei est à la fois compétitif et sécurisé.
 

Adou Faye

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page