AFRIQUE

Niger : Trafic de drogue, l’OCRTIS arrête un trafiquant avec plus d’un kilo de cocaïne dans l’estomac.

En sus du terrorisme,  les forces de sécurité nigeriennes font face à une autr activité criminelle. Les éléments de l’Office Central de Lutte contre le Trafic des stupéfiants (OCRTIS) du département d’Arlit ont récupéré 52 boulettes de cocaïne soit 1084 kilogrammes dissimulés dans le ventre d’un trafiquant professionnel de nationalité nigériane en transit dans la cité minière d’Arlit. 
Le mis en cause, en partance pour l’Algérie et qui serait à sa deuxième opération, est actuellement en garde à vue, en attendant qu’il soit déféré devant les juridictions pour répondre de ses actes.
L’OCRTIS a arrêté un individu de nationalité nigériane, Justice Chinedu qui était en transit à Arlit. Les éléments de l’OCRTIS du département de cette localité ont pris 52 boulettes de cocaïne soit 1084 kilogrammes qu’il a dissimulés dans son ventre. Cette manière de trafic de la drogue prouve que le mis en cause est un professionnel en la matière car, ce sont des stratégies qui sont observées au niveau des trafiquants expérimentés voire même doués des pays de l’Amérique latine, a révélé Actuniger.
Selon un responsable de l’OCRTIS, tout a commencé dans la nuit du 06 décembre 2022 sur la base des suspicions fondées sur le langage corporel suspect de l’intéressé lors du contrôle d’un bus de la compagnie SONEF à la barrière route Agadez entrée d’Arlit. Après examen dudit suspect, les résultats ont prouvé que l’incriminé portait de la cocaïne dans son ventre, ce qui a conduit automatiquement la procédure d’extraction de ladite substance qui a pris fin, ce jeudi 8 décembre 2022.
En provenance du Nigeria, le mis en cause est arrivé au Niger par le poste frontalier d’Illéla dans le département de Konni avec pour destination l’Algérie. La même source indique que le trafiquant serait à sa 2ème opération.
Pays de transit et parfois de destination, le Niger est aujourd’hui considéré comme le meilleur élève dans la lutte contre la drogue et les stupéfiants. Pour rappel, ils sont nombreux les trafiquants qui ont échappés aux mailles des filets des services des autres pays pour finir leurs courses au Niger, où la vigilance et le professionnalisme sont de mise par les éléments de l’OCRTIS.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page