A LA UNEACTUALITÉS

Nioro – programme d’accès universel à l’énergie : les populations de cinq villages s’ouvrent des opportunités

Les populations des communes de Dabaly, Kaymor, Léyène, Ndiobène Rip, Médina Ngayène, Firgui et Sonkorong ont accueilli, samedi dernier, les premiers jets de lumière du courant électrique. Lors d’une tournée marathon, le Directeur général de la Senelec, Pape Mademba Bitèye, qui était à la tête d’une forte délégation de maires de communes, a procédé à la mise en service des ouvrages électriques dans ces différentes localités frontalières. Certes un exercice de droit communautaire, mais auquel les populations ont montré leurs émotions et autres soulagements par rapport aux nombreuses opportunités qui s’ouvrent à elles dans cette partie du pays où elles ont toujours été victimes de disparité sociale au sujet de cette source de développement qui les a enjambé pendant de longues années pour alimenter une partie de la Gambie, un pays voisin.

Pour un coût d’investissement de 164 millions de FCFA réalisé dans le cadre du Projet d’amélioration de l’accès à l’électricité dans les zones périurbaines et urbaines (Pamacel), ce programme, tel que perçu par la plupart des observateurs, est sur le point faire jaillir de nouvelles opportunités pour les nombreux citoyens de ces contrées qui ne vivent que de l’agriculture, de l’élevage, de la pêche artisanale et le commerce des produits agricoles. Car, au-delà du développement des activités génératrices de revenus qui seront relevées à un niveau supérieur, et la volonté d’offrir aux populations un approvisionnement qualitatif en eau potable, l’idée est aussi d’augmenter les rendements de la productivité notamment agricole, artisanale, touristique et pastorale.

Du côté des femmes l’économie du temps de travail devient une réalité largement partagée dans ces communes. Alors que dans le segment des jeunes, l’accès à l’électricité des populations, comme constaté par les maires, est un paramètre pour mieux fixer cette tranche d’âge dans leurs terroirs et les faire retourner à la terre, grâce aux installations de pompes électriques dans le système d’arrosage.

Dans le domaine de l’éducation et des apprentissages, la veille doléance que constituait l’utilisation des Nouvelles technologies de l’information et la communication (Ntic) dans les établissements scolaires est enfin solutionnée dans un environnement ayant jusque-là souffert de l’oubli, qui manquait de tout et qui, aujourd’hui, commence à retrouver l’espoir d’une terre tendant vers la prospérité.

Abdoulaye FALL 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page