ACTUALITÉSCONTRIBUTIONPOLITIQUE

Nominations : Le Président Diomaye assume, le Premier ministre Sonko s’assume.

Alors qu’on s’y attendait pour aujourd’hui, mercredi, les premières nominations du Président Bassirou Diomaye Diakhar Faye ont lieu hier, jour de son entrée en fonction. C’est cela la première grande surprise du régime. Cet acte est doublement significatif. D’abord, ceux qui disaient que la nouvelle équipe n’est pas prête à assurer les responsabilités qui leur sont confiées, vont devoir se taire. Ensuite, on peut y voir la forte urgence qu’il y a à se mettre au travail et redresser le pays. Le fast track théorisé par Macky pourrait bien être matérialisé par le Président Diomaye.

Sur les trois nominations, quelques observations peuvent y être faîtes.

D’abord, la reconduction du Secrétaire général de la présidence de la République, Omar Mamadou Ba, et la nomination de Mary Tew Niane comme Directeur de cabinet du Président de la République. Ceci est considéré par les néo opposants en mal d’idées comme un reniement sur les promesses de rupture et de changement de système.
Heureusement qu’aucun de leurs arguments ne peut tenir jusqu’au bout d’une phrase. Contrairement à leurs propos, ces nominations symbolisent la rupture avec les pratiques de Wade et Macky qui ont cherché dans un premier temps de faire table rase du régime précédent puis revenir récupérer les acteurs petit à petit. Et d’ailleurs, le Président Diomaye a fait exactement ce que Sonko disait, gouverner avec les compétences et non les amis ou la clientèle politique. C’est en mettant à ces postes des gens de son camp politique que son Excellence Bassirou Diomaye Faye trahirait l’idéologie du parti.
Pour les autres nominations à venir, ça devrait être la même chose, la promotion des compétences.

Ensuite, sur la nomination d’Ousmane Sonko au poste de Premier ministre, on peut dire que celui-ci s’est assumé et le Président Diomaye a assumé.

Dans un post Facebook et Watchap après la victoire, j’ai écrit ceci  » Diomaye doit gérer l’Etat avec Sonko et Sonko gérer le parti sans Diomaye ». Donc je suis convaincu que Sonko doit jouer un rôle important dans la gestion de l’Etat.

C’est sur la fonction qu’il devrait occuper où j’avais des doutes. Par ailleurs, je disais ne pas l’attendre à la Primature car la fonction est très ingrate, elle l’expose. Je pensais qu’il pouvait rester au palais comme Directeur de cabinet ou ministre d’Etat conseiller spécial du Président pour être davantage proche de ce dernier.
Mais Sonko s’assume, comme d’habitude, il n’est pas du genre à fuire ses responsabilités. Les réussites comme les échecs, il est prêt à les endosser.

A cette fonction, Ousmane Sonko pourrait conduire la politique dont il est le porte étendard. Personne n’est alors mieux placé que lui pour le faire.
Ensuite, le Premier ministre Ousmane Sonko a la carrure qui lui permet d’aller représenter le Président Bassirou Diomaye Faye à l’étranger pour limiter les nombreux déplacements que nos présidents ont l’habitude de faire.

En outre, le Premier ministre Ousmane Sonko est utile en ce moment à la Primature, dans un contexte où l’Assemblee nationale est encore majoritairement contrôlée par l’opposition. En tant qu’ancien parlementaire, mais surtout un homme endurant et teigneux, il sera très utile face à une Assemblée qui ne ferait pas cadeau au nouveau régime.

Enfin, la nomination de Sonko à cette haute fonction rassurera et satisfera toutes ces personnes qui ont voté pour la coalition Diomaye Président juste pour l’image de l’idéologue du projet.

Babacar Diouf, professeur d’histoire et de géographie au lycée de Nguekokh

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page