A LA UNESOCIETE / FAITS DIVERS

« Nous voulons bâtir une structure active sur le développement durable »   – le soleil

Installé officiellement Recteur de l’Université Amadou Mahtar Mbow (Uam), 2ème université publique de Dakar, le 20 janvier 2022, le Pr Ibrahima Cissé veut faire de cette institution une structure de formation active sur les problématiques clés de développement durable à travers l’enseignement des Sciences, technologies de l’économie, ingénierie et mathématiques (Stem). Dans cet entretien, réalisé quelques jours après sa nomination, le Pr Cissé revient sur les missions de cette université et ses filières de formation. L’Uam, dit-il, se prépare à déménager à son siège sis à Diamniadio.

 

Monsieur le Recteur, faites-nous la présentation de votre institution ? 

Permettez-moi de remercier le Président de la République pour m’avoir accordé sa confiance en me nommant Recteur de l’Université Amadou Mahtar Mbow (Uam) et le Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Cheikh Oumar Anne, pour l’appui qu’il n’a cessé de nous apporter pour la réussite de ce projet. Mes profonds remerciements aux anciens Recteurs et à tous ceux qui, de près ou de loin, ont contribué à bâtir ce projet. La deuxième université publique de Dakar a été créée par décret n°2012-1474 du 24 décembre 2012 et dénommée par la suite Université Amadou Mahtar Mbow (Uam) par décret n°2015-532 du 21 avril 2015, en hommage à l’ancien Ministre de l’Éducation nationale du Sénégal et ancien Directeur général de l’Unesco. L’Uam est intégrée au Pôle urbain de Diamniadio comme structure d’enseignement supérieur.

Notre université a très tôt compris que l’évolution des connaissances scientifiques et techniques, celle des moyens de communication, mais surtout l’accroissement considérable des effectifs d’étudiants sont autant de raisons qui nous obligent à interroger les formes d’intervention dans le sous-secteur de l’enseignement supérieur. L’Uam s’inscrit dans le cadre législatif et réglementaire régissant les établissements d’enseignement supérieur publics du Sénégal. Néanmoins, ceci lui donne assez de flexibilité pour capter les flux internationaux d’étudiants qui sont une force motrice des sociétés du savoir. Un accent tout particulier est mis, à l’échelle mondiale, sur le développement des Stem (Sciences, technologies de l’économie, ingénierie et mathématiques) et le développement durable. La stratégie éducative est basée sur une pédagogie moderne et interactive, des parcours modulaires, différenciés et flexibles ; l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication, des cours à distance en modalité avancée (collaborative et hybride), la formation continue des enseignants, les réseaux d’échanges inter-universitaires et un service d’information et d’orientation pédagogique des étudiants.

*Les activités d’enseignement-apprentissage de l’Uam ont démarré lors de l’année académique 2019-2020 avec l’ouverture de cinq écoles supérieures : l’Ecole supérieure des sciences et techniques de l’ingénieur (Esti), l’Ecole supérieure des mines, de la géologie et de l’environnement (Esmge), l’Ecole supérieure d’architecture, d’urbanisme et d’aménagement du territoire (Esu2a), l’Ecole supérieure des sciences agricoles et de l’alimentation (Es2a) et la Haute école des sciences économiques et de gestion (Heeg). Ces établissements déroulent une vingtaine de filières débouchant sur des diplômes professionnels. L’admission dans les écoles supérieures de l’Uam se fait par voie de concours.

Vous avez été porté à la tête de l’Uam en janvier dernier. Quelle est votre feuille de route ? 

Après ma prise de fonction comme Recteur de l’Uam, le 20 janvier 2022, j’ai convoqué l’ensemble des Directeurs des écoles, les représentants des syndicats du personnel enseignant, du personnel administratif technique et de service pour échanger sur la feuille de route. À travers une approche inclusive, une commission a été créée pour réfléchir sur la mise en place du Conseil académique. Le processus a été bouclé le 5 février 2022. Cette première phase étant achevée, le Conseil installé devra délibérer sur toutes les questions d’ordre académique. De même, il devra contribuer à la finalisation du plan stratégique triennal qui structure notre vision 2025 et veiller à la politique d’assurance qualité et aux procédures d’évaluation de l’institution. Le règlement intérieur de l’Uam, déjà partagé avec tous les acteurs, sera étudié pour adoption dès la première réunion du Conseil. Cette démarche est bâtie autour de ces piliers : une gouvernance efficace et innovante et un ancrage identitaire dans l’enseignement supérieur ; la pertinence et l’efficacité de son action. Un espace de formation et d’échange collaboratif dynamique entre le personnel, les étudiants mais aussi avec d’autres acteurs sera mis en place pour bâtir une université active sur les problématiques clés de développement durable au niveau national et international.

Comment s’est passé le démarrage des formations malgré le retard constaté dans la livraison des infrastructures et dans un contexte de pandémie de Covid-19 ? À quand le premier diplôme ? 

C’est vrai que l’Uam a démarré ses activités d’enseignement-apprentissage à la rentrée 2019-2020. Les activités d’enseignement-apprentissage durant les deux années ont été effectuées dans de bonnes conditions malgré la pandémie de Covid-19. L’Uam avait opté, dès son démarrage, pour une approche bimodale (en présentiel et à distance) dans ses activités d’enseignement-apprentissage. Un dispositif interactif, à distance, avait été initié dès l’orientation de l’étudiant et qui se poursuit tout au long de la formation. De même, une forte intégration des Technologies de l’information et de la communication (Tic) dans les enseignements pratiques a permis de simuler des séances de travaux pratiques virtuels dans le domaine des sciences et techniques. Au vu de ces pratiques innovantes dans la digitalisation des enseignements-apprentissages et malgré la fermeture brutale des campus, le basculement vers l’enseignement en ligne se présentait comme solution pertinente pour assurer la continuité des activités pédagogiques. D’ailleurs, un partenariat plus fécond sera noué avec l’Université virtuelle du Sénégal (Uvs) dans ce sens. Les trois ans passés par cette première cohorte d’étudiants en formation au sein de l’Uam correspondent au niveau « Licence » dans le système Lmd (Licence-master-doctorat). Nous aurons nos premiers diplômés de licence professionnelle au terme de cette année académique 2021/2022.

Quelles sont les formations offertes aux étudiants ?  

L’Uam compte contribuer non seulement à l’élargissement de l’accès à l’enseignement supérieur, mais se veut aussi être une université orientée vers les métiers des sciences et technologies, des sciences économiques et de gestion et des sciences sociales. Elle accorde une attention particulière aux formations professionnelles et propose des filières innovantes pour apporter des réponses aux besoins spécifiques du Sénégal tout en offrant des formations ouvertes sur l’Afrique et sur les autres continents. Au sortir de la première année, les différentes écoles proposent les filières ci-après. Il y a le génie minier, le génie géologique, hydraulique, assainissement et environnement. Nous avons aussi l’urbanisme et l’aménagement du territoire. Nous comptons également les productions végétales, les productions animales, les technologies agro-alimentaires, le leadership, l’éducation agricole et le développement rural. Il y a aussi les systèmes électriques et énergétiques, les systèmes électroniques, l’informatique et la télécommunication, les infrastructures et le génie civil, le génie des procédés. Sans oublier l’économie appliquée, l’économie industrielle et l’innovation, la stratégie et le management des organisations, la finance et la comptabilité, l’ingénierie financière et la finance des marchés.

Que retenir en matière d’organisation de la recherche à l’Uam si l’on sait que vous avez démarré vos activités d’enseignement-apprentissage depuis deux ans. 

Une des missions fondamentales de l’Uam est de retrouver la valeur fondatrice de l’université faite d’une parfaite articulation entre une recherche de haut niveau et une formation pluridisciplinaire. Dans cette perspective, le dispositif de recherche de l’Uam, fondé sur le triptyque efficacité, lisibilité et visibilité, est conçu de façon à mieux répondre aux attentes de la société en termes de formation supérieure, de recherche et d’innovation. La synergie entre recherche fondamentale et recherche appliquée est considérée comme indispensable à tout développement créatif et productif. Les problèmes scientifiques sont de plus en plus complexes et exigent une approche pluridisciplinaire et interdisciplinaire.

Ainsi, la dynamique de recherche de l’Uam repose sur des thématiques relevant de la pluridisciplinarité articulée autour d’une solidarité entre disciplines au sein des structures de formation et/ou de recherche. Les activités de recherche s’orienteront autour de trois axes : la recherche action pour le développement, l’innovation, le transfert et le conseil, la recherche fondamentale. Sa politique de recherche s’appuie sur des structures coordonnées par une véritable administration de la recherche et de l’innovation. Une structure chargée de la recherche, de l’innovation et de la coopération coordonnera la politique scientifique de l’Uam. Elle aura pour missions, entre autres, de s’occuper de toutes les questions relatives à la formation doctorale, à la recherche, à l’innovation et à la valorisation. Elle sera l’interface entre les unités de recherche de l’Uam et les partenaires extérieurs.

Il est prévu le démarrage des activités sous peu au siège de l’institution à Diamniadio. Où en sont les travaux de construction ? À quand le déménagement ? 

Le 30 décembre 2021, le Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation a visité les campus pédagogique et social. Les travaux de finalisation des infrastructures érigées à Diamniadio avancent à grands pas.

S’agissant du campus pédagogique, l’intégralité de la première phase des infrastructures de l’université, notamment le rectorat, l’annexe rectorat, l’atelier de maintenance, les deux bâtiments de grande capacité (U1 et U9) devant abriter des structures de formation et de recherche, l’amphithéâtre et la bibliothèque seront livrés dans les meilleurs délais. Pour le campus social, l’entreprise chargée du chantier travaille pour la finalisation de la construction des sept pavillons pour une capacité d’accueil de 5.000 étudiants dans sa première phase.  Avec l’accélération des travaux de finalisation constatée sur le chantier, l’Uam pourrait bientôt accueillir, de manière graduelle à Diamniadio, ses premiers étudiants. Un comité de suivi, sous l’égide du secrétaire général de l’université, est chargé des préparatifs du transfert vers ce nouveau site.  

Propos recueillis par Aliou KANDÉ

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page