POLITIQUE

Nouvelle ville de Diamniadio : Khalifa démolit le Pôle urbain

Le choix de Diamniadio, située à une trentaine de kilomètres de Dakar, comme nouvelle ville n’agrée pas l’ancien maire de Dakar. Khalifa Sall, qui a entamé ce weekend, à Rufisque, sa tournée nationale, qui doit le mener dans les 46 départements du pays, en perspective de la Présidentielle de 2024, ne trouve pas pertinent le choix porté sur cette localité par les tenants du pouvoir.

Par Alioune Badara NDIAYE –  L’ex-maire de Dakar jette un regard critique sur la nouvelle ville de Diamniadio. En effet, tribune ne pouvait être meilleure que son passage dans cette commune pour le leader de Taxawu Senegal d’apprécier le pôle urbain de Diamniadio considéré par les tenants du pouvoir comme un terreau d’émer-gence. «Un choix pas pertinent», dira M. Sall en parlant du pôle. «Si on veut construire une nouvelle Capitale, ce n’est pas à 25 km de Dakar qu’on doit le faire ; ça n’a pas de sens. Ensuite, on ne construit pas une ville dans une zone qui a une autre vocation qu’urbaine. Cette zone de la région du Cap-Vert a une vocation agricole et rurale», croit savoir le leader de Taxawu Senegal qui y voit une asynchronie notoire avec les objectifs de développement que l’Etat s’est fixé. «Quand on a la prétention d’atteindre la souveraineté alimentaire et qu’on est en train de désarticuler, de désagréger et faire disparaitre une activité agricole majeure, je crois qu’on est dans une contradiction énorme et flagrante», a-t-il clos son diagnostic sur le pôle urbain de Diamniadio.

«Renouer avec les populations et échanger avec elles»
Par ailleurs, l’ancien maire de Dakar a décliné la méthode qui va être déployée pour sa tournée nationale baptisée «Motaali Yeené». «Ce n’est pas une tournée pour rencontrer les populations et leur faire des promesses», a déclaré Khalifa Sall, après des visites chez certains responsables et lieux stratégiques de la commune.  «Ce sont les populations qui connaissent mieux les réalités de leur terroir et si vous les écoutez, elles vous diront les problèmes et vous proposeront des solutions. Donc, Motaali Yéené ou Yeggali Yéené son principal objectif, c’est de renouer avec les populations, échanger avec elles. Parce que ce en quoi nous croyons c’est que le développement se fera par la base», a poursuivi le leader de Taxawu pour mieux expliciter le contenu du programme.
Revenant sur le choix du département de Rufisque comme point d’entame de la tournée nationale, Khalifa Sall de préciser : «Rufisque symbolise pour nous Taxawu (Senegal) surtout Diamniadio où Taxawu a démarré». «Le mouvement, qui a démarré dans le Parti socialiste, a commencé par Diamniadio. C’est Diamniadio qui, en premier, s’est levé pour dire que l’injustice qu’on veut leur imposer au sein du Ps ne va pas passer», a édifié l’ex-maire de Dakar, saluant la forte mobilisation des militants à l’occasion.

Khalifa Sall n’a pas manqué aussi de saluer l’activisme de l’actuel maire e Rufisque, figure de proue de Taxawu Senegal dans le département. «Dr Omar Cissé est le symbole vivant de l’esprit de Taxawu. Un homme de la Gauche qui nous a combattu mais qui considère que le Peuple dont nous rêvons pour y arriver, chacun doit y mettre du sien et il est dans cette voie», a ainsi dit Khalifa Sall à l’endroit du député-maire de Rufisque.

Le programme «Motaali Yéené» à Rufisque, entamé à Diamniadio, s’est poursuivi, hier dimanche, dans les trois communes de la ville de Rufisque. Il se poursuit, aujourd’hui, avec des déplacements dans les communes de l’ancienne communauté rurale de Sangalkam.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page