CONTRIBUTION

OPINION : INCITER LES SENEGALAIS A S’INSCRIRE MASSIVEMENT SUR LES LISTES ELECTORALES EST UN ACTE CIVIQUE ET HAUTEMENT PATRIOTIQUE (PAR SEYBANI SOUGOU)

La loi n°83-20 du 28 janvier 1983 n’interdit nullement de mener des campagnes publicitaires afin d’inciter les électeurs à exercer leur droit de vote. L’exposé des motifs de ladite loi est très clair : il s’agit de lutter contre « la prolifération d’agences publicitaires clandestines et les pratiques d’agents étrangers qui ne remplissent pas les conditions requises pour exercer une activité commerciale au Sénégal, n’acquittent aucun droit sur les rémunérations et favorisent la fuite des capitaux ».

Ça n’a strictement rien à voir avec une campagne publicitaire qui vise à promouvoir la citoyenneté. Visiblement, le Préfet du Département de Dakar, Mor Talla TINE ne maîtrise pas les tenants et les aboutissants de la loi n°83-20 du 28 janvier 1983, à moins qu’il veuille donner des gages de soumission à Macky Sall.

Les campagnes publicitaires qui visent à encourager la participation au vote sont des programmes de sensibilisation, d’information et d’éducation populaire. La démarche de BOUGANE consistant à encourager nos concitoyens à participer à la vie démocratique et à se rendre massivement aux urnes est civique, patriotique, citoyenne. Cette démarche est d’autant plus noble qu’il incombe en premier lieu à l’Etat d’impulser et de favoriser des campagnes de sensibilisation pour inciter les sénégalais à accomplir leur devoir civique. Voter est à la fois un Droit, et un devoir civique.
La convocation de BOUGANE par le Commissariat central de Dakar (sûreté urbaine), pour « des affiches publicitaires de sensibilisation au civisme » est inacceptable, illégale, scandaleuse et constitue un précédent extrêmement dangereux. Dans un pays normal et civilisé, le Commissaire zélé, serait immédiatement démis de ses fonctions.

En effet, l’argument loufoque du Préfet selon lequel les affiches incitant les jeunes à s’inscrire massivement sur les listes électorales risque de troubler l’ordre public et de susciter des actes de vandalisme est ridicule, relève d’une farce grotesque et ne saurait en aucun cas prospérer. Si la présence d’une affiche constitue un risque de trouble à l’ordre public, alors il faut enlever toutes les affiches du Sénégal et supprimer tous les panneaux publicitaires sans exception, dans le pays ! On voit bien jusqu’où un tel raisonnement par l’absurde peut mener (dans le cas d’espèce, le motif de risque de trouble à l’ordre public est totalement dévoyé et n’est nullement avéré).

Il n’y a aucun pays sérieux au monde (sauf au Sénégal, sous le magistère de Macky Sall) où la police puisse convoquer un citoyen fusse t’il Président d’un parti politique pour le motif qu’il encouragerait par le biais d’affiches publicitaires, les citoyens à s’inscrire massivement sur les listes électorales. BOUGANE GUEYE n’a violé aucune loi puisqu’il n’a pas appelé les citoyens à s’inscrire sur les listes électorales afin de voter pour son mouvement.


Il ne faut accorder aucun crédit aux élucubrations du Préfet du Département de Dakar. Au contraire, il faut multiplier les campagnes de sensibilisation et les affiches pour inciter les citoyens sénégalais, et surtout les jeunes (primo-votants) à s’inscrire massivement et partout sur les listes électorales.

Ce rôle incombe aussi aux organisations de la société civile. En France, l’association Civisme et Démocratie regroupant un collectif d’associations anime régulièrement des campagnes d’incitation au vote, en dépit du fait qu’il existe une inscription automatique sur les listes électorales (tout français atteignant l’âge de 18 ans est inscrit d’office par les mairies). Des personnalités du sport et du spectacle multiplient les appels au civisme pour inciter au vote.

Alors que des dizaines de milliers de sénégalais désespérés pataugent dans les eaux usées, le régime incompétent de Macky Sall, en déperdition totale, a complétement perdu le nord.
Seybani SOUGOU – E- mail : sougouparis@yahoo.fr

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page