Afrique

Pape Alé NIANG emprisonné pour avoir révélé un scandale, au Ghana, Nana Akufo Addo limoge un ministre suite aux révélations d’un journaliste d’investigations

Si au Sénégal, le Journaliste d’investigations Pape Alé NIANG croupit en prison pour avoir mis à nue les manquements d’une enquête qui sont à l’origine de la mort de 14 personnes en Mars 2021, au Ghana, le président Nana Akufo Addo met fin aux fonctions du Secrétaire d’État aux Finances.  La raison, un journaliste d’investigation, Anas Aremeyaw Anasle, a révèlé un scandale sur l’exploitation de l’or dans lequel M. Charles Adu Boahen est impliqué.
« Après avoir été mis au courant des allégations formulées à l’encontre du secrétaire d’Etat au ministère des Finances dans le documentaire “Galamsey Economy” [du nom des mineurs d’or illégaux au Ghana ndlr], le Président a eu une discussion avec M. Adu Boahen, à la suite de laquelle il a pris la décision de mettre fin à sa nomination et de transférer l’affaire au procureur spécial pour des enquêtes supplémentaires », indique le communiqué publié sur le site de la présidence ghanéenne.
Cette annonce intervient dans un contexte marqué par une crise économique et une hausse du coût de la vie qui a poussé le Ghana à solliciter l’aide du FMI. Cette situation a été à la base de nombreuses tensions sociales, qui se sont traduites par des manifestations de la population et les pressions croissantes de l’opposition pour le limogeage de Ken Ofori-Atta.
Quand un  président de la République est soucieux de l’intérêt général, il doit travailler en étroite collaboration avec les journalistes d’investigation, et non pas les persécuter. D’ailleurs, c’est l’une des raisons pour lesquelles les pays anglophones d’Afrique sont les plus avancés sur la bonne gouvernance, la liberté d’expression et le respect des droits Humains.
Pour rappel, au Ghana Anas Aremeyaw Anas a mis au jour des douzaines d’affaires de corruption et de crime organisé au Ghana, sans jamais révéler sa propre identité. Il a réussi à montrer des images crues de quelques unes de ces enquêtes qui démontrent l’importance de combattre l’injustice.
Et pour en être édifier, il suffit de comparer le Sénégal et le Ghana sur les différents rapports publiés par les organisations internationales.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :