ACTUALITÉSCONTRIBUTION

Par Babacar GUEYE : Le programme Relit et ses modèles pédagogiques et politiques. 


  Après le  lancement  à Saint Louis du programme Relit (renforcement de la lecture initiale pour tous) il s’en est suivi, le mercredi,la formation des directeurs en didactique de la lecture bilingue dans ledit programme dans l’académie de Fatick.

Peut on compter sur ce programme,le « énième » ,pour l’enseignement/apprentissage de la lecture ?Pour cela, interrogeons les dispositifs politiques et pédagogiques sur lesquels s’adosse ce programme Relit .C’est,je pense,un bon moyen d’avoir la réponse à notre question.En effet,un bon instrument politique offre le leadership, l’autorité ,le cadre organisationnel,le pilotage,les décisions de gestion requises pour des actions synergiques orientées vers le cap fixé. Un instrument pédagogique ou un modèle éducatif idéal , lui, procure,entre autres, une notion claire et exacte de la compétence en jeu ,de la psychologie des apprenants et des actions idoines à mettre en œuvre pour un apprentissage correct.

Aussi, ces deux instruments combinés dans un  programme, lui assurent ils la consécration ,c’est à dire ,la satisfaction de ses  bénéficiaires.Maintenant qu’en  est- il des dispositifs politiques et pédagogiques du Relit?pourront ils nous garantir le succès escompté pour la maîtrise de la lecture par nos enfants ?Sur le plan politique, le Relit est porté par  l’État du Sénégal en partenariat avec le gouvernement américain à travers l’Usaid sous la formule G2G.Il est piloté par les structures du MEN depuis le niveau central jusqu’au niveau déconcentré (IA,Ief ..).

Les parents occupent une bonne place dans ce programme. Ils sont associés partout dans le processus décisionnel et dans l’implémentation des activités.Le Relit cadre parfaitement, donc,avec les standards d’une gestion démocratique des affaires publiques de l’éducation. En est il ainsi pour son modèle pédagogique ? Le Relit répond aux exigences établies dans ce cadre .En effet ,il est en phase avec la bonne conception de la lecture c’est à dire ,d’après Évelyne Charmeur , : « La construction du sens sur un message dont on a besoin pour faire autre choses que lire » .Lire ce n’est pas juste déchiffrer. C’est décodé un message codé dans un  texte à partir d’un contexte, d’indices,de la langue maternelle ou langue première du lecteur en l’occurrence, ici, l’élève….

Dans le processus d’enseignements/apprentissages de la lecture,l’enfant est placé en situation de lecteur devant  des textes décodables ou gradués avec lesquels il est capable de déployer toute sa stratégie déjà acquise,en grande partie dans sa langue maternelle ,pour construire du sens  .Le maître, pour sa part,motive, encourage les efforts de l’élève, apporte son soutien, si nécessaire, pour la réussite des apprentissages. Étant un bon modèle politique doublé d’un excellent modèle pédagogique s’inscrivant dans les mouvances constructivistes et socioconstructivistes  , l’espoir est,donc, permis  pour la formation dans ce nouveau programme Relit de lecteurs complets au service d’une société émergente. 

Babacar GUEYE IEF FATICK

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :