POLITIQUE

Passeport diplomatique de Sonko : Sadikh Top de Pastef «corrige» Aïssata Tall Sall

La réplique n’a pas tardé. Le journaliste Sadikh TOP, également membre du Parti Pastef d’Ousmane SONKO, a réagi suite au communiqué de la ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur ce dimanche 13 mars, Aissata Tall Sall. Cette dernière s’est prononcée sur le renouvellement du passeport diplomatique de l’ancien inspecteur des Impôts et Domaines, alors qu’il est toujours sous contrôle judiciaire. De ce fait, la ministre a fait savoir que «la détention d’un passeport diplomatique n’enfreint en rien l’application du contrôle judiciaire qui comporte une interdiction de sortie de territoire par le juge, sous le contrôle de la Police de l’Air et des frontières».

Ce qui a fait dire à Sadikh Top que «Madame Aissata Tall Sall, son esprit jadis éclairé lorsqu’il se nourrissait de principes, est devenu si sombre et sans retenue ni cohérence depuis que le parfum de la transhumance embaume son quotidien».

Le journaliste d’expliquer: «Comment se fait-il, qu’elle et son ministère, déclarent publiquement n’avoir rien à voir, donc rien à dire, sur les scandales des passeports diplomatiques, il y a juste quelques mois, lorsque tous les Sénégalais attendaient des explications, pour ensuite revenir se dédire et se donner le droit d’explication suite à la sortie de Ousmane Sonko». Tout en répondant: «Justement c’est parce que c’est Ousmane Sonko qu’une fois de plus, à l’image de sa sortie ridicule et mensonger sur France 24 lors des événements de mars 2021 que Aissata Tall Sall s’entraîne à sucer le droit selon sa convenance. Si son ministère n’est pas concerné sur ce qui pourrait être un voyage de Ousmane Sonko, alors qu’elle se taise pour une fois car son silence est plus que d’or. Autrement, son expression serait inepties et c’est le cas».

Selon lui, «ce communiqué n’a aucune valeur ». «Ah si ! Que dis-je ? Il démontre que cette affaire est une patate chaude entre leurs mains. Bientôt Antoine Diome et Malick Sall seront eux-aussi obligés de prendre leur part de la patate, chaude déjà », a déclaré le journaliste.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page