SOCIETE / FAITS DIVERS

Pénurie d’eau à Fatick : Les populations crient leur ras-le-bol

En cette période de forte canicule, l’eau source de vie est une denrée rare dont est privée une bonne partie de la population de Fatick. Depuis presque un an, certains quartiers sont confrontés à un manque d’eau criard. Les consommateurs s’offusquent ainsi  contre la mauvaise distribution du liquide précieux. 
 
Les quartiers HLM route de Kaolack, Ndouck, Peulgha où les coupures d’eau sont très fréquentes peuvent rester toute une journée sans que l’eau coule des robinets. En effet, les populations de ces localités longtemps habituées à disposer d’eau à n’importe quelle heure depuis plusieurs mois ne voient l’or bleu qu’a des heures tardives. Dans ces zones, il faut être un vrai noctambule pour pouvoir s’approvisionner.  
 
Marie, habitante du quartier de Peulgha n’est pas épargnée. « Nous souffrons, nous avons interpellé plusieurs fois la SEN Eau mais sans succès. La semaine dernière, j’ai failli partir au travail sans me baigner », lâche-t-elle.
 
« On se réveille vers 1 h ou 2 h du matin pour remplir nos récipients avec une pression très faible. Souvent on ne parvient pas à les remplir tous ; avant de terminer, les robinets referment  » se désole Ndeye Yacine rencontrée aux HLM route de Kaolack.
 
C’est le même calvaire à Ndouck. D’après cette mère de famille, Mounas Ndiaye, la cinquantaine  « le manque d’eau, on n’en entendait parler que dans la capitale sénégalaise mais aujourd’hui nous sommes très touchés. Je me lève tard dans la nuit pour avoir de l’eau et c’est très difficile à mon âge », se plaint-elle.
 
Très remontés, contre la SEN Eau, les populations s’interrogent sur les causes de ce phénomène qui commence à devenir insupportable. Depuis lors, dit-elle, elles sont laissées à leur propre sort. Aucun communiqué n’a été brandi par la société de distribution pour donner les véritables raisons de ces coupures incessantes.
 
En dehors de ces désagréments qui méritent des explications de la part de  Suez selon les consommateurs, ces derniers déplorent également la cherté des factures d’eau. Dans la foulée, ils invitent la SEN Eau à trouver une solution durable en optant pour une distribution équitable et régulière car dans certains quartiers, le problème d’eau ne se pose pas.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page