ACTUALITÉSSOCIETE / FAITS DIVERS

POTEAUX ÉLECTRIQUES INSTALLÉS DEPUIS LORS SANS ÉLECTRICITÉ Le coup de gueule des populations de Sorokh

Situé à l’Est de la commune de Niakhar avec près de 2000 âmes, les populations du village de Sorokh réclament la mise en service immédiate de l’électricité. Une situation qu’elles jugent discriminatoire car toutes les autorités localités moins importantes démographiquement sont éclairés. Du côté de la mairie de Niakhar , Macodou Sene précise que « la mise en service de l’électricité a été retardé par la fête de Tabaski mais une date est même retenue pour l’allumage de Sorokh ».

Les populations de Sorokh sous la houlette de sa jeunesse ont encore remis ça. Presque un an jour pour jour, elle réclame la satisfaction des doléances de leur localité dont le plus important est la mise en service de l’électricité.

« Nous dénonçons les lenteurs et le manque de sérieux que nous constatons dans les travaux d’électrification de notre village. Depuis le lancement des travaux en 2019 ici en présence du directeur de l’agence sénégalaise d’électrification rurale et du maire de Niakhar, nous avons constaté que d’autres localités sont éclairées au moment où Sorokh reste dans les ténèbres » fulmine d’emblée Saliou Faye .

Toujours dans le désarroi des populations, le jeune homme explique « il a fallu que les populations tiennent un point de presse en mai 2021, pour que les travaux démarrent trois mois après. Au 21 siècle nous sommes la seule localité avec des poteaux électriques en bois. Ils disent que les travaux sont fini alors que le raccordement est loin d’être terminé » peste le porte parole du jour.

Étant la deuxième plus grande localité du point de vue démographique et de superficie, Sorokh estime que c’est « une injustice et un manque de considération à réparer avant le scrutin des élections législatives. Si non avertissent les populations en cœur personne ne fera campagne chez nous et nous risquons de boycotter les élections ».

Autres doléances ,Sorokh dispose d’un forage alimentant sept localités, d’un poste de santé sans ambulance et d’une école élémentaire créé en 1983 et toujours sans mur de clôture alors que l’établissement jouxte les cimetières du village. Selon les femmes le moulin à mil est  tombé en panne depuis et elles sont confrontées souvent à  un manque d’eau  dû à un problème de carburant au niveau du forage .

Les précisions de la mairie de NIAKHAR

Réagissant sur la situation de Sorokh, Macodou Sene maire de Niakhar apporte des éclaircissements « c’est un projet qui date depuis longtemps et qui a connu plusieurs blocages . En un moment donné la commune a débloqué une enveloppe de cinq millions pour la poursuite des travaux. Qui parle de mise en service connais que c’est la dernière étape dans le processus d’électrification » renseigne l’édile de Niakhar.

Poursuivant dans ses précisions, Macodou Sene ajoute « la mise en service de l’électricité a été retardée par la fête de Tabaski où pleins d’activités dépendent de l’électricité. Nous ne pouvions pas interrompre pendant 24 heures où 12 heures la fourniture d’électricité a la veille de la fête. Ce sera un grand préjudice notamment pour les tailleurs entre autres » .

Pour le mur de clôture de l’école élémentaire, le maire de Niakhar préfère voir « les élèves étudier confortablement dans des salles de classes que d’être dans une école clôturée avec des abris provisoires ».

Rappelons que dans la commune de Niakhar seuls quatre villages ne sont pas encore électrifiés sur trente deux d’après les informations fournies par le maire..

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page