CHRONIQUE

Pour l’amour de la patrie : retour au Sénégal mon pays natal

L’amour de la patrie est un sentiment qui doit être profondément enraciné dans le cœur de chaque individu, de chaque habitant, un lien indissociable qui unit un citoyen à son pays. Cet attachement ne se limite pas à un simple patriotisme de façade, mais constitue l’une des valeurs les plus nobles et les plus essentielles d’une société prospère et humaine. L’amour de la patrie est un moteur puissant qui nourrit l’identité nationale et encourage l’engagement civique, façonnant ainsi l’avenir d’une nation.

Tout d’abord, aimer sa patrie signifie se sentir lié à ses racines culturelles, philosophiques et historiques. C’est un sentiment qui transcende les générations et crée un héritage commun. En appréciant l’histoire et les traditions de son pays, on se sent connecté aux ancêtres qui ont contribué à la construction de la nation. Cette connexion émotionnelle inspire le respect envers les sacrifices passés et incite à préserver l’héritage pour les générations futures.

Ainsi après plusieurs années passées au pays de Marianne, mon amour de la patrie me poussait à rentrer au Sénégal. Malgré les aléas de la santé je décidais après une nuit sans sommeil de prendre un billet, mes valises et de filer rejoindre ce pays que j’ai quitté ce 17 Novembre 1983 et que j’ai aimé toute ma vie malgré toutes les difficultés rencontrées ici au fil de ma petite jeunesse.

De plus, l’amour de la patrie renforce le sentiment d’appartenance et favorise la cohésion sociale. Lorsque les citoyens partagent un amour commun pour leur nation, ils sont plus enclins à s’unir pour surmonter les défis et les difficultés posés sur le chemin. Cet esprit de solidarité est essentiel pour construire une société résiliente et harmonieuse, où les individus mettent de côté leurs différences pour le bien commun et pour l’intérêt de toute la nation.

Par ailleurs, l’amour de la patrie joue un rôle clé dans l’engagement civique et la responsabilité envers la société. Les citoyens qui chérissent leur pays sont plus enclins à prendre part activement à la vie politique, économique et culturelle de la nation. Ils sont motivés pour défendre les valeurs démocratiques, protéger l’environnement, soutenir les initiatives sociales et contribuer à l’amélioration de l’état général de leur pays.

L’amour de la patrie est également un moteur de développement économique. Les citoyens qui ont à cœur le bien-être de leur nation sont plus susceptibles de soutenir les entreprises locales, favorisant ainsi l’économie nationale. Ils se sentent concernés par la prospérité de leur pays et cherchent à contribuer à son succès à travers leurs choix de consommation et d’investissement.

nations. L’amour de la patrie ne devrait pas être utilisé comme prétexte pour semer la division ou l’intolérance envers ceux qui viennent d’ailleurs. Au contraire, il devrait être un moteur de coopération et de compréhension mutuelle entre les peuples du monde entier.

En arrivant ici au Sénégal ce premier juin 2023, je ne pouvais pas ignorer ni feignais de ne pas voir les réalisations de ces dernières années dues la plupart des cas aux libéraux. Il en est ainsi de l’évolution d’un pays, si les socialistes ont forgé la nation sénégalaise et l’état de droit, il appartenait aux libéraux d’initier les grands travaux pour l’émergence du Sénégal. L’état et la nation se construisent dans la continuité et non dans le désordre et la destruction.

Malgré la beauté de ses réalisations, on ne peut s’empêcher de voir certaines failles qui pouvaient être corrigées ou évitées et des priorités lourdement négligées. On peut se demander si certaines réalisations n’ont pas été délaissées en rase campagne au profit de quelques-unes trop mondaines et non salutaires.

Il appartient aux intellectuels de tous bords de se pencher sur les sujets si nombreux pour soulever les consciences et rectifier le tir. Tout un chacun parmi nous a sa part de responsabilité et tout un chacun doit se sentir concerner à prime abord. Ici le bâtiment va à merveille et en économie ne dit-on pas : « si le bâtiment va alors l’économie va » ; alors comment expliquer ainsi les conditions de vie misérables pour certains sénégalais. N’a-t ’on pas raté une marche sur l’escalier menant vers l’émergence ?

Dès lors, il appartient toujours aux intellectuels de tous bords de se poser les bonnes questions et de donner les solutions positives pour redresser comme un « I » notre cher pays. Ceci devra se faire sans langue de bois et sans méchanceté « politicienne ». Il faut à priori comprendre que dans un pays pour réussir tout un chacun a sa part de responsabilité, le pouvoir tout comme l’opposition. Les rôles doivent être ainsi partagés pour le bonheur de tous. Et personne ne devra être victime de ses propositions ou de ses appréciations parce que tout simplement le pouvoir en place ne s’y retrouve pas.

On peut en conclure que l’amour de la patrie est bien plus qu’un simple sentiment, c’est une force puissante qui anime et motive les citoyens à s’engager activement pour le bien de leur nation. En inspirant l’engagement civique, en renforçant l’identité nationale, en favorisant l’unité dans la diversité et en suscitant la fierté pour les réalisations collectives, l’amour de la patrie constitue un pilier essentiel pour la prospérité et la paix durables d’un pays. Il est de notre devoir de cultiver cet amour pour notre patrie, en le transmettant aux générations futures, afin de bâtir un avenir meilleur pour tous.

Toutefois, il est important de noter que l’amour de la patrie ne doit pas être confondu avec le nationalisme et le populisme extrêmes ou le repli sur soi-même. L’amour de la patrie peut et doit coexister avec le respect et la coopération envers les autres nations. Une véritable affection pour son pays implique le désir de construire des ponts avec les autres peuples, de promouvoir la paix et de travailler ensemble pour relever les défis mondiaux tout en sachant que, chaqu’un vit et coopère pour ses propres intérêts nationaux.

L’amour de la patrie est un sentiment profondément enraciné dans l’âme de chaque citoyen, une connexion émotionnelle qui transcende les barrières de l’individu pour englober toute une nation. Cet amour pour sa patrie est essentiel pour le développement et le bien-être de la société dans son ensemble, car il inspire l’engagement civique, renforce l’identité nationale et favorise l’unité dans la diversité.

Ainsi, l’amour de la patrie joue un rôle crucial dans l’engagement civique. Lorsqu’un individu aime sincèrement son pays, il ressent le devoir et la responsabilité de participer activement à la vie politique et sociale de la nation. Cela se traduit par une participation éclairée aux élections, une prise de conscience des enjeux sociétaux et une volonté de contribuer à l’amélioration de la société par des actions concrètes.

En outre, l’amour de la patrie renforce l’identité nationale. Chaque pays a sa propre histoire, sa propre culture et ses propres valeurs qui définissent son essence même. En aimant leur patrie, les citoyens se sentent liés à cette identité collective, ce qui les encourage à préserver et à promouvoir les aspects les plus précieux de leur patrimoine. Cela favorise également le respect et la reconnaissance des différences culturelles qui enrichissent la diversité nationale.

Par ailleurs, l’amour de la patrie est un facteur puissant qui unit les citoyens malgré leurs différences. Quand un individu aime son pays, il se sent relié à tous ses concitoyens, créant ainsi un sentiment d’appartenance à une grande famille nationale. Cela favorise la cohésion sociale et aide à surmonter les divisions internes, car les citoyens sont motivés pour travailler ensemble dans l’intérêt supérieur de leur patrie.

De plus, l’amour de la patrie suscite un sentiment de fierté et d’admiration envers les réalisations et les progrès du pays. Les réussites dans les domaines de l’économie, de la science, de la culture et du sport sont célébrées avec enthousiasme, renforçant ainsi le moral collectif et stimulant l’ambition nationale pour de nouvelles conquêtes.

Cependant comme je l’ai dit plus haut, il est essentiel de distinguer l’amour de la patrie d’un nationalisme excessif ou d’une fermeture aux autres cultures et l’amour de la patrie est un sentiment précieux et essentiel qui unit les citoyens à leur nation. Il renforce l’identité culturelle, encourage l’engagement civique, favorise la cohésion sociale et contribue au développement économique. C’est un sentiment qui transcende les frontières et qui devrait être cultivé avec sagesse et ouverture d’esprit. En nourrissant cet amour pour notre patrie, nous pouvons construire un avenir prospère et harmonieux pour nous-mêmes et les générations à venir.

En décidant de revenir ici au Sénégal pays de la Téranga, en renonçant à certaines commodités de la France, je nourris l’espérance de trouver un pays prospère où l’amour de la patrie prime sur tout.

« Les esprits forts discutent des idées ; les esprits moyens discutent des événements ; les esprits faibles discutent des gens ». Eleanor Roosevelt, la femme du président américain Franklin D. Roosevelt.

Mr Amadou DIALLO professeur de Mathématiques retraité au Sénégal

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page