ACTUALITÉSPOLITIQUE

Présidentielle au Sénégal : Amadou Ba reconnaît sa défaite face à Bassirou Diomaye Faye

L’ancien Premier ministre a appelé le candidat de l’opposition qui, selon des résultats encore non officiels, a remporté la présidentielle du 24 mars dès le premier tour.

HERMANN-BOKO_2024

« Au regard des tendances des résultats de l’élection présidentielle et en attendant la proclamation officielle, je félicite le président Bassirou Diomaye Diakhar Faye pour sa victoire dès le premier tour. Je prie le Tout-Puissant de lui accorder l’énergie et la force nécessaires pour assumer cette haute fonction à la tête de notre pays », a indiqué le candidat malheureux dans un communiqué. L’ancien Premier ministre de Macky Sall est ensuite apparu peu après au siège de l’Alliance pour la République (APR), le parti présidentiel, où l’attendaient la presse et quelques dizaines de militants.

la suite après cette publicité

« Le Sénégal vient une fois de plus de démontrer au monde la maturité et la vitalité de son modèle démocratique », a affirmé Amadou Ba avant de remercier l’ensemble de la coalition BBY et d’exprimer « sa gratitude » au président Macky Sall. Ce dernier a aussi publiquement réagi sur X, pour saluer « le bon déroulement de l’élection présidentielle » et féliciter « le vainqueur, M. Bassirou Diomaye Faye, que les tendances donnent gagnant ». « C’est la victoire de la démocratie sénégalaise », a-t-il estimé au lendemain d’un scrutin inédit.

Largement en tête du scrutin

Dès le 24 mars au soir, alors que le dépouillement des bulletins se poursuivait dans les bureaux de vote, des scènes de liesse ont été observées dans Dakar. Les partisans de la paire formée par Bassirou Diomaye Faye et Ousmane Sonko, principal leader de l’opposition dont la candidature n’a pas été retenue par le Conseil constitutionnel, ont manifesté leur joie dans les rues de la capitale sénégalaise et de plusieurs grandes villes du pays au fur et à mesure que des tendances non officielles donnaient grand gagnant, dès le premier tour, le secrétaire général du parti des Patriotes africains du Sénégal pour le travail l’éthique et la fraternité (Pastef), dissous par le pouvoir en juillet 2023.

Selon plusieurs médias sénégalais, l’inspecteur des Impôts arriverait en tête du scrutin avec plus de 57 % des voix, contre 31 % pour l’ancien ministre des Finances, lui aussi inspecteur des Impôts à la retraite.

Peu après 1 heure du matin, Amadou Ba s’était déplacé au siège de BBY, où l’attendaient dans une ambiance plutôt festive des centaines de sympathisants. « Je voudrais remercier le peuple sénégalais pour cette grande mobilisation, et tous ceux qui ont voulu nous accorder leurs suffrages. Demain à midi, je reviendrai ici pour vous donner une appréciation définitive. Je voudrais vous dire que je suis très attaché à la République et à l’État de droit, ce qui fait que je ne me prononce pas sans avoir tous les éléments », avait-il alors déclaré.

la suite après cette publicité

Les espoirs du camp d’Amadou Ba ont été douchés

À cet instant, plusieurs militants refusaient de croire à la défaite de l’ancien Premier ministre et espéraient encore un second tour. « Nous n’avons pas essuyé une défaite. Les résultats ne sont pas encore totalement remontés. Les partisans de l’opposition sont en train de crier victoire en premier pour manipuler l’opinion », regrettait Ibrahim, un sympathisant venu sur place pour soutenir le candidat.

« L’opposition a gagné à Dakar et dans les grandes villes. Mais nous, nous pensons avoir remporté dix régions à l’intérieur du pays. Ce n’est pas encore fini », insistait Moussa Diagne, un membre du parti présidentiel. Un communiqué du directoire de campagne, publié quelques heures plus tôt pour annoncer la possibilité d’un second tour « dans le pire des cas », leur avait donné espoir. « Nous continuerons de respecter les prérogatives des différentes institutions chargées du recensement et de la proclamation des résultats. Nous appelons tous les autres candidats à faire de même », y indiquait l’équipe du candidat.

la suite après cette publicité

Au même moment, l’heure était nettement plus à la fête du côté du QG du Pastef, où les militants ont entonné des chants toute la nuit à la gloire de Bassirou Diomaye Faye, qui avait déjà reçu les félicitations de plusieurs autres candidats, dont Déthié Fall, Khalifa Sall ou encore Mamadou Lamine Diallo

jeune Afrique

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page