A LA UNEACTUALITÉS

Prévention de la violence politique : le guide des Chiites du Sénégal prêche le dialogue et la paix

La communauté chiite Mozdahir  a célébré la fête de l’Eid el Ghadir, à son siège à Zac Mbao. Le guide de la communauté a profité de l’évènement pour lancer un appel à la paix et à la concertation.

Le guide de la communauté chiite Mozdahir lance un appel à l’endroit des populations  et des acteurs politiques à préserver la paix et la stabilité sociale dans le pays. Mohamed Aly Aïdara appelle chacun, individuellement, à se dire que la violence ne commencera pas par moi.  « Que chacun fasse en sorte que le mal ne rentre pas par lui dans ce pays » a invité le guide religieux. Pour lui, les divergences sont normales dans toute société, mais elles ne doivent pas déboucher sur des confrontations et des actes de violence. Pour lui, le débat doit d’abord un débat d’idées, un débat intellectuel. « Nous pouvons voir des divergences dans les opinions, ça c’est normal et important même, mais essayons de le faire dans la paix, dans l’amour, la tolérance et surtout le pardon et le partage. Aujourd’hui, on peut ne pas avoir la même vision, ne pas suivre le même homme politique, c’est tout à fait normal, il faut faire en sorte que ce combat soit un combat intellectuel pas autre chose et il faut qu’on comprenne ici au Sénégal, il n’y a que quelques familles. Pour toute l’Afrique de l’Ouest, il n’y a peut-être que cinquante familles mélangées; nous sommes tous des parents nous sommes tous des frères ».

Dans ce sens, Cherif Mouhamaed Aly Aïdara  a rappelé les enseignements de l’imam Aly. Selon cet enseignement, l’humanité c’est deux catégories, ceux qui partagent la foi, mais aussi le statut d’humain.  « Il n’y a que deux types de personnes dans ce monde-là ; c’est soit ton frère dans la foi ou bien ton semblable dans la création », a dit le responsable de la communauté chiite du Sénégal avant de souligner le caractère sacré de la vie et la considération qui lui est due. « Le message que je veux donner aux Sénégalais, c’est que quand quelqu’un détruit une vie, Dieu dit c’est comme s’il avait détruit toutes les vies et devant Dieu il sera responsable ». Le guide chiite présidait la fête annuelle de l’Eid el Ghadir, une fête qui célèbre, selon la tradition chiite la conclusion de la mission du prophète et de la « désignation d’Aly comme son successeur légitime ». Une célébration qui se traduit par le renouvellement du pacte d’allégeance à l’imam Aly et à toute la lignée des imams.

WORE NDOYE

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page