JUSTICE - TRIBUNAUX - POLICE

PROCES LAMINE DIACK : POURQUOI LE TRIBUNAL A REJETE LA DEMANDE DE RENVOI INTRODUITE PAR LES AVOCATS DE MASSATA DIACK

L’avocat français de Papa Massata Diack, Me Antoine Beauquier, a introduit une demande de renvoi au motif que ses deux confrères Sénégalais dont Me Moussa Sarr sont bloqués à Dakar à cause de la fermeture des frontières. Il estime que la présence de Me Moussa Sarr est nécessaire car il avait assisté à l’audition de Massata Diack à Dakar. Il a sollicité un renvoi en juillet prochain en espérant que d’ici-là les frontières aériennes seraient ouvertes. Mais la Partie civile et le parquet ont opposé un refus à cette demande. Le procureur de la République a ajouté même, pour le déplorer, que Papa Massata Diack jouait  « au chat et à la souris avec la justice française ». Le procureur aussi fait remarquer que « L’attitude de Papa Massata Diack nuit à Lamine Diack ».
Le tribunal rejeté la demande car, selon la juge, au moins un des avocats de Papa Massata Diack est présente à l’audience.
Lamine sera entendu sur le fond du dossier à deux reprises: mercredi  après-midi et lundi  après-midi.
Après une longue lecture du rapport des faits qui sont reproches à Lamine Diack et compagnie, la séance a été suspendue jusqu’à 14hoo.
Il faut souligner que contrairement  à l’audience du 13 janvier dernier, cette fois-ci Lamine Diack n’a pas accusé de retard. Convoqué à 09h30, l’ancien président de la fédération internationale d’athlétisme est arrivé à 09h 25 accompagné de ses avocats Me Simon Ndiaye et Me William Bourdon. 
Lamine Diack, l’ancien président de la Fédération internationale d’athlétisme comparaît, devant la 32eme chambre correctionnelle de Paris. Il est soupçonné d’avoir étouffé des cas de dopage d’athlètes russes moyennant des pots-de-vin que la justice estime à 3, 45 millions euros. Lamine Diack est aussi soupçonné d’avoir détourné de l’argent de sa fédération. Détournement dont aurait également profité son fils Papa Massata Diack, ex-consultant marketing de la fédération internationale d’athlétisme.
C’est « une véritable organisation criminelle » que Lamine Diack a mis en place accuse le Parquet national financier. En cela, il risque jusqu’à dix ans de prison pour « corruption », « blanchiment en bande organisée » et « abus de confiance », d’après des spécialistes du droit.

CSS

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page