ACTUALITÉSCOLLECTIVITES TERRITORIALESENVIRONNEMENT

Processus d’élaboration de la convention locale : la commune de NDIOB exécute son document de gouvernance territoriale pour une gestion durable des ressources naturelles

ENDA PRONA ET MANOS UNIDAS EN SYNERGIE

NDIOB a tenu ce mercredi 08 mai 2024, son atelier de lancement du projet « Souveraineté alimentaire à travers une gouvernance durable des ressources naturelles avec une perspective de genre dans la commune de NDIOB(SAGDRN). Avec l’appui des ONG ENDA PRONA et la coopération Espagnole MANOS UNIDAS , le conseil municipal de NDIOB sous la houlette de Omar Ba
La commune de NDIOB ( plus de 22 000 habitants) a pris la pleine mesure du niveau de dégradation des ressources naturelles. Ainsi avec son maire Omar ba, la collectivité territoriale en collaboration avec ses partenaires et la coopération espagnole cherche à trouver des solutions techniques, institutionnelles et réglementaires à cette situation plus qu’alarmante. Sur ce, mise au point d’un document de gouvernance territorial était imminent.
D’après le document remis à la presse « Le processus d’élaboration de la convention locale de Ndiob pour une gestion durable des ressources naturelles a été structuré en plusieurs étapes clés : le diagnostic participatif, la cartographie des ressources, les concertations villageoises, les rencontres d’harmonisation et validation des règles, la mise en place d’organe de pilotage ».
A NDIOB , le dit projet est en parfaite cohérence avec la vision de la commune « faire de Ndiob une commune verte écologique et résiliante à travers un processus de développement endogène, inclusif et respectueux des droits des personnes vulnérables” .
« Ce projet a été rédigé suite à un diagnostic approfondi des différents processus d’intervention durant ces trois dernières années. Par conséquent sa conception et son approche ont été construites sur la base d’une claire connaissance des acteurs de leurs besoins prioritaires. C’est justement à ce titre que la municipalité et la population ont souligné : la gouvernance et la gestion des ressources naturelles, le renforcement de capacité des exploitations familiales comme moyen de contribuer à la souveraineté alimentaire. C’est aussi dans ce contexte que s’inscrivent les axes d’intervention du projet pour mieux répondre la préoccupation des communautés » a expliqué Omar ba maire de NDIOB.
Il ajoute « c’est une suite logique des initiatives que nous avons entrepris depuis 2014 . Il est connu des populations et du conseil municipal que notre ambition est de faire de NDIOB une commune verte, écologique à travers un processus de développement endogène , inclusif et respectueux des droits des personnes vulnérables. A travers ce projet nous voulons faire revenir 24 espèces d’arbres qui existaient dans l’espace communal et qui ont disparu. Le projet va nous accompagner à replanter ces espèces reconnus pour leur aspect nutritionnel et médicinal. Les passages pastoraux répertoriés seront matérialisés afin d’éviter les querelles entre agriculteurs et éleveurs. Tout cela se fera avec la participation des populations notamment les élèves à travers des leçons d’éducation environnementale » s’est félicité le président de l’association des maires du Sénégal.
Selon Isabelle MENCHERO coordinatrice du projet au niveau de l’ONG Espagnole Manos Unidas le projet vise à Informer, sensibiliser les populations et partager sur le contenu du projet avec les différents acteurs . Ce projet vise la souveraineté alimentaire à travers un impact participatif de la communauté. Le choix de NDIOB s’explique à travers une collaboration avec Enda Prona mais aussi à travers la vision écologique et endogène de cette collectivité territoriale »

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page