slot gacor
SOCIETE / FAITS DIVERS

Profitant D’une Bagarre, Un Chef D’entreprise S’empare Des 5 Millions Francs De Son épouse 

Propriétaire d’un restaurant qui a pignon sur rue, Sidy F. S. fait l’objet d’accusations de vol et violation de domicile par son épouse, laquelle l’avait envoyé déposer 5 milllions francs à la banque. Présenté au juge du tribunal des flagrants délits de Dakar ce jeudi 22 juin, le prévenu encourt un an de prison. 

Sidy F. S. a l’alcool mauvais. Dans la nuit du 15 juin 2023, il s’est présenté chez sa femme, Amy S. à 22h. Très saoul, il s’est disputé avec sa conjointe, avant de prendre ses 5 millions francs. Un geste que cette dernière a mal interprété quand elle a tenté de joindre son mari, sans succès. Intriguée, Amy a saisi les enquêteurs de la Division des investigations criminelles le lendemain. Dans ses complaintes, elle a visé les infractions de vol et violation de domicile. Pour étayer ses propos, Amy S. a expliqué que son époux devait déposer les 5 millions francs à la banque. Mais, il a pris l’argent au moment où elle se trouvait dans les toilettes. Depuis, il est injoignable. C’est dans ces circonstances que les limiers ont effectué une descente dans le restaurant du mis en cause, lequel s’est opposé à son interpellation. Il sera aidé dans son entreprise délictuelle par ses agents préposés à la sécurité des lieux. Les flics ont finalement appelé des renforts pour cueillir le suspect qui avait déjà versé les 5 millions francs dans le compte de la plaignante. Déféré au parquet après quatre jours de garde à vue, Sidy F. S. s’est retrouvé en liberté provisoire. Poursuivi pour rébellion, violence et voie de fait, il a comparu hier, à l’audience des flagrants délits de Dakar. « Je n’ai aucun problème avec la partie civile. J’ai deposé son argent à la banque en allant au boulot. Le lendemain, j’ai été surpris de voir les policiers dans mon restaurant. Je leur ai montré les preuves du versement de l’argent, mais ils n’ont rien voulu entendre. Quand ils ont voulu perquisitionner mon bureau, j’ai refusé parce qu’ils n’avaient pas de mandat. Mais, je ne me suis jamais opposé à mon interpellation », a-t-il nié. Interrogée, la partie civile a argué qu’elle était sous le choc lors de sa déposition à la police. Raison pour laquelle elle a accusé le prévenu de vol et violence verbale. « Les 5 millions sont issus de la vente de mon véhicule », a-t-elle renseigné. Par ailleurs, Amy S. a révélé qu’elle est présentement en instance de divorce.

La déléguée du procureur a demandé la relaxe pour le délit de violence et voie de fait. Étant donné que la partie civile est revenue sur ses déclarations, arguant que le prévenu n’a pas proféré des injures en son encontre. S’agissant du chef de rébellion, le Ministère public a requis un an avec sursis. « Le prévenu n’a posé aucun acte de rébellion. C’est une histoire cousue de fil de blanc », a martelé le conseil de la défense qui a plaidé la relaxe pure et simple de son client qui sera édifié le 26 juin prochain.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Copyright Themes © 2022

https://comihl.upnm.edu.my/wp-content/css/panen77/