ECONOMIE

Promouvoir les bonnes pratiques pour une pêche durable

« La diversité d’acteurs nous donne, Mesdames et Messieurs, un aperçu de l’envergure de ce Programme qui embrasse trois régions géographiques à savoir l’Amérique Latine, l’Afrique de l’Ouest et l’Asie du Sud Est », dit Dr. Robert Gouantoueu GUEI.
 
En effet, il explique qu’à l’échelle mondiale, la pêche artisanale emploie plus de 60 millions de personnes à temps partiel ou à temps plein, soit 90 pour cent de l’ensemble des personnes employées dans les pêches de capture marines et continentales. En outre, 53 millions de personnes sont engagées dans la pêche de subsistance. Ce nombre comprend environ 45 millions de femmes qui participent aux chaînes de valeur de la pêche artisanale dans le monde, soit 40 pour cent de la main-d’œuvre totale estimée de la pêche artisanale
 
Raison pour laquelle il a souligné que l’Initiative Pêches Côtières est un exemple de partenariat solide, développé sur la base de la reconnaissance de l’importance des pêcheries côtières, de la richesse de multiples initiatives et d’expériences au niveau des pêches, mais aussi en raison de l’absence de coordination, de collaboration et de partage de connaissance et d’expériences à l’échelle mondiale pour les rendre plus durables aux niveaux environnemental, économique et social.
 
Ce programme, ajoute-il, est ainsi une initiative innovante ; un effort mondial collaboratif, en faveur de l’amélioration de la gestion des pêches, de la conservation de la biodiversité marine dans les zones côtières et du renforcement des chaînes de valeur des produits de la mer, à travers l’adoption d’approches holistiques et intégrées, visant à une meilleure gouvernance du secteur.
 
Dans la foulée, il a indiqué que cette Conférence de 2023 revêt un caractère très spécial. En effet, après le lancement du projet à Guayaquil, en Équateur, en 2018, la Conférence globale tenue à Abidjan, en Côte d’Ivoire, en 2019, et les trois dernières conférences tenues en mode virtuel à cause de la pandémie de COVID-19, « nous voilà enfin à nouveau réunis, à Dakar, au Sénégal, dans le pays de la « Téranga », terme qui signifie « hospitalité », pour faire le bilan de la mise en œuvre du projet après ces dernières années fortement impactée, comme tous, par la crise sanitaire ».   
 
Selon lui, le Programme tire vers sa fin après environ cinq ans de mise en œuvre fortement impactée par la crise pandémique. Le projet de l’Initiative Pêches Côtières en Amérique Latine s’est terminé en octobre 2022, celui du Challenge Fund prend fin ce mois de février 2023. Le projet en Afrique de l’Ouest et le projet de Partenariat Mondial prendront fin vers mi-2024, tandis que celui en Indonésie va se poursuivre jusqu’en 2025. 
 
Aussi, noté-il, la rencontre de Dakar constitue l’une des dernières grandes occasions de réunir les cinq projets du Programme mais aussi une grande opportunité de partage d’expériences, de leçons apprises et des bonnes pratiques dans le domaine de l’adoption de l’Approche Écosystémique des Pêches et de l’application des Directives Volontaires sur la pêche artisanale à travers la mise en œuvre de la cogestion qui permet de bâtir des ‘contrats de confiance’ entre les décideurs et les acteurs du secteur, mais également dans le domaine de l’autonomisation des femmes dans les chaînes de valeur des pêches traitée sous l’angle du développement des moyens d’existence des communautés de pêches.
 
Toutes ces expériences, dit-il enfin, viendront alimenter les produits de partage de connaissances qui sont en cours de développement par le Partenariat Mondial de l’Initiative Pêches Côtières et qui ont pour but de mettre à la disposition du plus grand nombre d’acteurs des pêches, des bonnes pratiques en matière de gestion durable des pêches et des mangroves ; d’adoption de l’Approche Ecosystémique des Pêches (AEP) à travers la mise en œuvre de la cogestion ; d’engagement du secteur privé et des institutions financières pour des pêches durables ; du rôle des femmes dans les chaînes de valeur des pêches.
 
Bassirou MBAYE
 
 
 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page