POLITIQUE

QUELS ENSEIGNEMENTS à TIRER SUITE À LA CONFRONTATION OUSMANE SONKO./ADJI SARR?

La confrontation qui nous a été servie hier, par les protagonistes et leurs avocats, nous renseigne davantage sur le peu de respect et de considération, du leader DU PASTEF à l’endroit de nos institutions. Nul n’a le droit d’observer un silence assourdissant aux questions du juge ou du parquet à cette étape de l’instruction liée à la procédure Cette position, participe du discrédit de l’institution judiciaire, dans un contexte où les sénégalais s’attendaient à une prise de responsabilité et une hauteur patriotique pour l’éclatement de la vérité.
Le juge,adopte une position de NEUTRALITÉ et instruit à charge et a décharge. On doit lui faciliter là tâche d’autant plus que l’accusé bénéficie à cette étape,d une présomption d innocence..C’est lui qui en réalité devrait être le plus visible par le verbe face aux interpellations.
En conclusion, la TENUE DU PROCES EST INÉVITABLE ET ECARTE D’EMBLÉE UN NON LIEU.CEST la seule possibilité qui s’offre au juge ,par son INTIME CONVICTION dictée par CETTE SI
TUATION .
OUSMANE GUEYE PCA CICES.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page