ACTUALITÉSSOCIETE / FAITS DIVERS

Rapport Cour des comptes : Christophe Yvetot n’en croit pas à ses oreilles

Invité du Jdd, sur iRadio et Itv, le représentant résidant de l’ONUDI au Sénégal, Christophe Yvetot, a réagi sur le rapport de la Cour des comptes sur la gestion du Fonds de riposte et de solidarité contre les effets de la Covid-19 (Force Covid), assorti de douze demandes d’ouverture d’une information judiciaire contre des agents suspectés de détournement de l’argent public.
 
Il n’en croit pas à ses oreilles. « Évidemment, c’est tout à fait préoccupant qu’une institution comme la Cour des comptes relève ce type d’agissements. Je suis un peu sans voix », a-t-il dit, dans des propos repris par le journal Bès Bi Le jour.

 
Selon le journal, il espère tout de même que le Sénégal, avec ses institutions va « faire la lumière sur cette affaire et trouver toutes les solutions qui doivent être prises. »
 
Sur la responsabilité des Dage et des ministres, il dit : « C’est vrai que nous avons des obligations, aux Nations unies, de déclarer notre patrimoine. Et on a des audits réguliers sur tous les projets. Il est clair que les agents publics ne peuvent utiliser de l’argent dans certaines conditions. Dans certaines institutions, avant de signer quelque chose, ils doivent réfléchir par deux fois ».
 
Il a indiqué que leur programme de 200 millions de dollars avait été réorienté vers le soutien au Covid, tout en rappelant que lors de cette campagne de mobilisation des ressources pour faire face aux effets de la pandémie, « les Nations unies s’étaient mobilisées dès que le ministre Amadou Hott et le président de la République (Macky Sall) ont lancé le Programme de résilience économique et sociale (Pres) ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page