A LA UNEACTUALITÉS

RDC: le M23 annonce la mort de deux de ses commandants, les combats se poursuivent à l’Est

Alors que de violents combats se poursuivent dans le territoire de Masisi entre rebelles et les forces armées de la République démocratique du Congo, deux commandants de la rébellion du M23 ont été tués mardi 16 janvier dans l’est de la RDC, vers Kitshanga, derrière les lignes de front. Les rebelles, qui ont annoncé le décès des « deux de nos commandants » sans préciser leur identité, ont promis une réponse « adéquate ».

Le mardi 16 janvier a probablement été la journée la plus meurtrière de la semaine. L’artillerie lourde de l’armée congolaise était utilisée dans la zone de Karuba, et les troupes gouvernementales – soldats congolais et milices alliées – combattaient les insurgés du M23 dans le Masisi. Le même jour, au moins une frappe de drones a touché une position rebelle à Kitshanga, selon plusieurs sources. Cette localité est située derrière les lignes de front dans la zone sous contrôle du M23.

Au moins deux de ses « commandants » sont décédés, a reconnu le M23 dans un communiqué publié mercredi matin, sans pour autant confirmer officiellement l’identité des victimes. Mais selon plusieurs sources, il s’agirait du colonel Erasto Bahati, en charge des finances, et du colonel Mberabagabo « Castro », chargé des renseignements.

Autre point d’interrogation : la façon dont sont décédés ces hauts gradés. Car s’il y a bien eu des frappes mardi 16 janvier, les dirigeants de la rébellion parlent plutôt d’« assassinat » ou de « guet-apens » derrière les lignes de front, en plein cœur de la zone contrôlée par le M23.

Dans leur communiqué, les rebelles assurent qu’ils répondront « de manière adéquate ». Les combats se sont poursuivis mercredi dans le Masisi, notamment autour de Karuba. Au moins un Sukhoï, un avion de chasse de l’armée congolaise, a survolé la ville de Goma mercredi 17 janvier au matin, se dirigeant vers la zone où des affrontements opposent M23 et Wazalendo, des milices fidèles au gouvernement de Kinshasa.

Ce n’est pas la première fois que la partie congolaise utilise ses drones CH4, de fabrication chinoise. Il y a quelques mois, la RDC a fait appel à deux sociétés militaires étrangères privées – Agemira et Congo Protection – pour les épauler dans leur combat contre le M23, appuyés par le Rwanda voisin, selon plusieurs rapports des Nations unies.

Source: Rfi

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page