ACTUALITÉSJUSTICE - TRIBUNAUX - POLICEPOLITIQUE

Régions de Kolda, Sédhiou et Ziguinchor : 106 manifestants présentés aux procureurs lors des récentes manifestations

Le procureur général près la Cour d’appel de Ziguinchor, Alioune Mbaye, a fait face à la presse, en compagnie du procureur de la République Papa Ismaëla Diallo. Ils ont fait l’économie des différentes attestations lors des récentes manifs dans les régions de Kolda, Sédhiou et Ziguinchor, et les procédures judiciaires engagées contre ces personnes déférées. 
 
Si, au niveau du TGI de Kolda, aucune personne n’a fait face au procureur, à Sédhiou et à Ziguinchor, 106 manifestants ont été arrêtés, dont 96 dans la région de Ziguinchor et 10 pour Sédhiou, dans le département de Bounkiling précisément, renseignent les deux autorités judiciaires. 
 
Selon le procureur général Alioune Mbaye, les 10 manifestants arrêtés et déférés au parquet de Sédhiou et placés sous mandat de dépôt ont été relaxés le 23 mars, suite à une annulation pour vice de forme du procès-verbal d’enquête. 
 
En ce qui concerne le parquet du TGI de Ziguinchor,  96 personnes ont été arrêtées durant les heurts notés depuis le 16 mars dernier, révèle le procureur de la République. Papa Ismaëla Diallo fait savoir que « 64 personnes avaient été placées sous mandat de dépôt, 32, notamment des mineurs et des élèves mises en liberté provisoire. Tous les détenus majeurs ont été fixés sur le sort », affirme le procureur de la République de Ziguinchor, car jugés en flagrant délit avec des fortunes diverses. Ces manifestants ont été arrêtés dans les départements de Bignona, d’Oussouye et de Ziguinchor, et placés sous mandat de dépôt. Après jugements, dont les derniers délibérés ont été faits hier, une personne est condamnée à un mois ferme et deux à six mois ferme de prison. Quelques mineurs en liberté provisoire restent à être fixés sur leur sort.
 
À ce jour, aucune information judiciaire n’a été faite, affirment les procureurs Papa Ismaëla Diallo et Alioune Mbaye. 
 
Cependant, ce dernier précise que si les enquêtes en cours révèlent qu’il y a des dossiers qui nécessitent l’ouverture d’une information judiciaire, le parquet avisera. 
 
 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page