A LA UNEACTUALITÉS

Rencontre de partage sur la santé des adolescents et les jeunes : les religieux de Diourbel invités à faire le plaidoyer

Les religieux de la région de Diourbel se sont réunis, mardi, au centre de santé de Diourbel pour partager sur l’argumentaire des religieux pour la promotion de la santé des adolescents jeunes. Il s’agit du fruit du partenariat entre la Direction de la santé mère-enfant et l’ONG Cadre des religieux pour la santé et le développement  

 

L’argumentaire des religieux pour la promotion de la santé mère-enfant   a été rédigé par le Cadre des religieux pour la santé et le développement dirigé par Serigne Saliou Mbacké pour susciter le débat et voir les meilleurs moyens d’atteindre les populations . Massamba Thioro Sall, responsable de la cellule promotion et partenariat a la Direction de la santé mère-enfant  explique :  « nous nous sommes réunis aujourd’hui a Diourbel avec l’ensemble des religieux. C’est un prétexte pour partager d’abord ce comment nous faisons les stratégies, les interventions que nous menons sur le terrain. Nous voulons impliquer davantage les religieux dans le cadre de la santé de la mère et de l’enfant parce que ce sont de grands relais de communication et ils sont écoutes par les populations. C’est la raison pour laquelle nous avons noué un partenariat avec le cadre des religieux pour la santé et le développement dirigé par Serigne Saliou Mbacké qui nous aide dans la rédaction et la production d’argumentaires sur le Coran, les hadiths et la Bible parce qu’ils travaillent de façon multisectorielle avec les familles religieuses. Nous avons fini de mettre l’argumentaire des religieux sur  l’espacement des naissances mais également un argumentaire  des religieux  sur la santé des adolescents et jeunes. Il était donc nécessaire de présenter aux guides religieux. Nous venons de faire la 10ème région ». Et de rappeler que l’un des axes d’intervention du ministère de la Santé, à travers la Direction de la santé de la mère et de l’enfant, est de lutter contre les grossesses précoces. Un corps qui n’est pas mature ne peut pas porter de grossesse sinon il y aurait des conséquences fâcheuses. Et parmi  ces conséquences, nous vivons de manière tragique la survenue des fissures obstétricales qui est l’une des conséquences d’un accouchement prolongé et dur par l’âge des femmes qui sont très jeunes et  qui portent ces grossesses ». Le Président du Cadre des religieux pour la santé et le développement déclarera pour sa part que l’espacement des naissances est permis par l’islam au sein du couple légalement marié. « Dans ce sens, nous avons produit des argumentaires. L’un s’appelle argumentaire islamique sur l’espacement des naissances et l’autre qu’on vient de produire argumentaire religieux sur la santé des adolescents et des jeunes. C’est dans ce cadre que nous sommes là avec la direction régionale de la santé et la Direction de la santé mère-enfant avec les religieux. Il leur appartient à leur tour  de faire le plaidoyer ».

ADAMA NDIAYE 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page