ACTUALITÉSSANTE

RENFORCEMENT DES STRUCTURES SANITAIRES : La commune de Fatick étrenne deux nouvelles maternités

Les postes de santé des grands quartiers de Darou Salam et de Ndouck viennent de bénéficier de deux nouvelles maternités. Fruits des réalisations de l’équipe municipale de Fatick, elles ont été inaugurées ce week-end par le maire Matar Ba. L’édile de la ville de Mame Mindiss a offert une enveloppe de 11 millions pour l’achat de médicaments et a promis la construction des logements pour les sages femmes.

La santé est une compétence transférée aux collectivités territoriales. Cela est parfaitement compris par l’équipe municipale de Fatick.

« Tout ce que nous faisons est l’œuvre du conseil municipal de Fatick composé de plusieurs types d’autorités. Cela devra être une chance pour notre ville. Je vais remettre à votre structure une enveloppe de 11 millions pour l’achat de médicaments afin de soulager les populations » a informé Matar Ba.

Au paravent Marie Thérèse la sage femme du poste de santé de Darou Salam a magnifié les efforts de la mairie. Cependant elle a sollicité un logement pour lui faciliter la mission. « j’habite dans un autre quartier assez loin et c’est pas évident de revenir à des heures très tardives pour des cas d’urgence. J’aimerais avoir un logement au sein du poste de santé » a t’elle exprimé devant les autorités.

Une doléance bien entendue par le ministre chef de cabinet du président Macky Sall et maire de Fatick. « une maternité reste une maternité. Je prends l’engagement au nom du conseil municipal de doter les deux maternités de logements pour les sages femmes. C’est un processus en marche » a annoncé Matar Ba.

L’occasion a été saisie par le maire de Fatick de magnifier le travail des structures sanitaires de la ville et l’excellent travail des bajanu gox de Fatick. « je suis très rassuré quand je me trouve en face de ses femmes qui sont les modèles de citoyenneté qui n’attendent rien de l’état. Vous m’aurez toujours à vos côtés ».

Pour terminer Matar Ba refuse catégoriquement le terme que Fatick n’avance pas. « nous ne sommes pas encore là où nous voulons arriver mais les choses bougent. Notre ville est un carrefour et les populations sont si pressées de voir une transformation totale de la ville. Nous avons beaucoup de chantiers qui sont en cours ou attendent d’être inaugurés. Je lance un appel aux détracteurs et aux nantis de la ville de faire un geste pour les populations. C’est cela qui est plus important que de passer tout le temps à critiquer ceux qui travaillent ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :