ACTUALITÉSEducation

RENOUVELLEMENT DES SECTIONS ET CAMPAGNE POUR LES ÉLECTIONS DU CAP/CD : Les syndicats d’enseignants à l’assaut de Fatick

À l’étape du Sine de leurs tournées nationales de renouvellement coïncidant avec la campagne pour les élections de commissions administratives et de commissions disciplinaires (CAP/CD). Les enseignants ont profité de l’occasion pour rappeler au gouvernement le respect total des accords au delà de l’aspect financier .


Selon Abdou FATY secrétaire général du SELS/A et membre du G7« il y’a la question des arrêtés admissions définitives qui reste jusqu’à présent un réel problème, les décisionnaires qui sont actuellement injustement piétinés ».

Toujours selon notre interlocuteur « qu’il y’a une tergiversation au ministre de la fonction publique. «Nous n’avons pas compris que depuis les instructions du premier ministre Amadou Ba il y’a plus d’un mois , le ministère de la fonction publique avec Gallo Ba qu’on tergiverse. Il y’a de la tergiversation et nous ne l’accepterons pas ».

Toujours dans les difficultés du système éducatif, Abdou FATY prévient et menace « les abris provisoires sont toujours là, les enfants et les camarades travaillent dans de sérieuses difficultés, l’insuffisance des enseignants persiste , la situation des enseignants et fonctionnaires punis à la poste et à qui je demande de rester chez eux car ils ne doivent pas payer des pots qu’ils n’ont pas cassé . L’environnement scolaire reste à désirer . Nous lançons un appel au ministre de la fonction publique et au ministre de l’éducation de nous rencontrer le plus rapidement pour régler les problèmes haut combien importants qui persistent si non nous prendrons nos responsabilités et nous déposerons un préavis de grève à la fin du mois ».

Le lendemain c’était au tour des enseignants du Sels qui s’étaient également réunis en conclave au centre régional de formation du personnel enseignant (CRFPE) de Fatick. Sur ces élections électroniques, Hamidou DIEDHIOU au nom de la coalition SELS  construite selon le syndicaliste dans la durée et pour ses élections CAP/CD d’un enjeu particulier et non moins sans difficultés. « Nous avons quelques inquiétudes liées à la connectivité et à la maîtrise de l’outil informatique. Des localités du pays n’ont pas d’électricité . Des enseignants accèdent dans la plateforme et ne parviennent pas à réussir. Mais cela ne doit pas être un facteur bloquant. Nous devons être persévérant et voter massivement et utile . Nous sommes venus le rappeler aux enseignants qui naturellement ne l’ignorent pas ».

Rebondissant sur les lenteurs administratives qu’ils qualifient de « nœud gordien » Hamidou DIEDHIOU informe que « le premier facteur est le retard des commissions qui vont aller voir les candidats dans les départements, le retard de la réception des arrêtés d’admission définitive et son acte de reclassement difficilement mise en solde. Il faut que l’état renforce les inspections de l’éducation et de la formation, renforcer la logistique et le dispositif . Il faut que la dématérialisation soit effective et que cela ne soit pas un luxe mais plutôt une pratique rituelle qui permet de moderniser ses affaires administratives » souhaite le syndicaliste.

Dans la région de Fatick Abdoulaye Diouf secrétaire général sortant du self/a a été reconduit de même que Cheikh Ndiaye pour le sels. Les autres syndicats sillonnent également les établissements scolaires toujours autour des élections des CAP/CD.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :