A LA UNEACTUALITÉS

Report de la présidentielle: les députés de Yewwi Askan Wi annoncent des recours devant le Conseil constitutionnel

Le groupe parlementaire Yewwi Askan Wi ( Yaw) annonce des recours pour annuler le décret de Macky Sall visant à annuler la tenue de l’élection présidentielle prévue pour le 25 de ce mois. Ces députés qui réitèrent leur opposition à tout report de l’élection dénoncent une violation de la Constitution qui fixe selon l’échelle définie l’élection.

Le groupe parlementaire va déposer demain au niveau du Conseil constitutionnel un recours contre la résolution mettant en place la commission parlementaire. Il va également attaquer le décret de report de l’élection au niveau du conseil constitutionnel parce que ce décret viole les règles et lois de la constitution », a indiqué Birame Souleye Diop.

 Il exhorte à tous « les députés sénégalais qui respectent la démocratie à se tenir debout » et lance un appel à la société civile, les syndicats, les démocrates, à l’assemblée de l’APR de Wallu pour savoir que ce qui est en train de se jouer c’est plus loin que l’intérêt d’un candidat, c’est le destin du Sénégal qui est en jeu ».

Ces parlementaires interpellent également la communauté internationale. A la population, le président du groupe parlementaire Yaw invite à s’ériger en bouclier comme ce fut le cas, le 23 juin 2011 pour mettre à terme ce qui est en train de se passer. Les députés de Yaw demandent ainsi le peuple sénégalais à se rendre massivement ce lundi à l’assemble national pour dénoncer « le coup d’Etat constitutionnel ».

Car selon eux, « en prolongeant ne se reste que 24heures le mandat du président ils sont en train de violer la constitution par ce que, l’article L103 de la constitution qui fixe le mandat du président stipule que le président ne peut pas réduire son mandat. Donc qui ne peut pas réduire ne pas augmenter. En tout état de cause dérogation ou pas, on a beau utilisé du vocabulaire, de l’intelligence, la conséquence reste la même. Le mandat qui devait se terminer le 2avril sera prolongé minimum de 6mois », ont-ils soutenu.

Concernant l’installation de la commission d’enquête qui s’est tenue en Fas tract, Birame Souleye rappelle que « le groupe parlementaire Yaw avait déposé des requêtes pour l’installation de commission d’enquêtes parlementaire sur la gestion des ressources du pays, des moyens financiers du pays mais ces demandes ont été rejetés sans forme ni discussion et aujourd’hui, on nous dit en mode Fas tract qu’il faut ouvrir une commission d’enquête parlementaire et dans les débats il est ressortie clairement que l’ambition, que la volonté absolue de cet commission c’était d’abord de liquider un candidat, mais surtout et fondamentalement d’obtenir le report des élections.

A en croire le parlementaire, la proposition de loi, propose qu’il y ait un report de l’élection présidentielle jusqu’au 25 Aout et également que le président sortant continut ses fonctions jusqu’à l’installation de son successeur »,a -t-il dénoncé.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page