A LA UNEACTUALITÉSJUSTICE - TRIBUNAUX - POLICE

REPRÉSAILLES : L’ingénieur rétrogradé accuse la DRH de vol et d’adultère

Né en 1978 en Tunisie, A. Mejri a voulu se venger, après avoir reçu la lettre l’informant de sa rétrogradation. Pour nuire à sa supérieure hiérarchique, l’ingénieur a touché une corde sensible.

À travers un message dégradant, rapporte Rewmi Quotidien dans sa parution du jour, il a tenté de faire croire au conjoint de sa victime qu’il fricotait avec cette dernière, tout en l’accusant de vol.

« On entretient une relation strictement professionnelle. C’est après lui avoir envoyé la lettre l’informant de sa rétrogradation qu’il a envoyé un message à mon mari, le 6 janvier dernier, alors que la décision ne venait pas de moi, même si je suis la Directrice des ressources humaines (DRH) de l’entreprise », a soutenu la plaignante à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar.

Selon Mme Sène, le prévenu veut la pousser à quitter l’entreprise. « Il ne me saluait pas. Je ne sais pas comment il a fait pour avoir le numéro de mon époux. Il m’a accusée d’adultère et de vol. Il ne savait pas l’état d’esprit de mon mari au moment où il lui envoyait le message. Il a mis ma vie en danger », a-t-elle dit, la voix étreinte par l’émotion.

Selon Mme Sène, le prévenu veut la pousser à quitter l’entreprise. « Il ne me saluait pas. Je ne sais pas comment il a fait pour avoir le numéro de mon époux. Il m’a accusée d’adultère et de vol. Il ne savait pas l’état d’esprit de mon mari au moment où il lui envoyait le message. Il a mis ma vie en danger », a-t-elle dit, la voix étreinte par l’émotion.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page