A LA UNEACTUALITÉS

Retrait des cartes issues de la dernière révision : faible affluence des électeurs

Ce n’est toujours pas le grand rush au niveau des Commissions de distribution des cartes d’électeurs. En effet, un petit tour effectué dans quatre d’entre elles a permis de constater une affluence timide des électeurs. De Grand-Dakar au Point E, en passant par Gueule Tapée Fass Colobane et la Médina, les présidents de commissions nous ont fait constater que les propriétaires des cartes viennent mais pas en nombre important.

Lancée depuis le 11 janvier dernier, l’opération de distribution des cartes d’électeurs de la dernière révision pour l’élection présidentielle du 25 février 2024 poursuit son cours, malgré une réaction timide des populations, propriétaires de ces cartes. De la Commission de distribution de Grand-Dakar, à celle de la Médina, en passant par les commissions de Point E, Gueule Tapée-Fass-Colobane, où nous avons effectué un tour, le constat est partout le même : les propriétaires de ces cartes se font encore désirer, pour l’essentiel.

A Grand-Dakar, le président de la commission qui nous a répondu, sous le sceau de l’anonymat, déclare d’emblée : «on ne sent pas trop l’engouement chez les propriétaires de ces cartes. Depuis qu’on a débuté, il n’y a pas réellement une affluence. Sur la table, on constate qu’il y a, à peu près, une centaine de cartes qui souffrent toujours, à l’attente de leurs propriétaires».

Après Grand Dakar, nous nous sommes rendus à la commission qui se situe au Point E. Là, Mamadou Ndiaye, président de cette commission informe : «Nous avons démarré depuis le 11 janvier ; mais finalement ça se passe bien. Il y a une affluence. Les propriétaires des cartes sont en train de venir les récupérer».

A quelques encablures, se trouve la Commission de distribution de la commune de Gueule Tapé-Fass-Colobane. Dans cette commission, le président qui se réservait de nous informer sur la situation, a fini par nous confier : «les propriétaires sont en train de venir,  mais de manière timide».

Même constat également au niveau de la Médina où la commission est logée au sein de l’INSEPS. Trouvé couché sur la table, le président de ladite commission nous a servi, à peu près, la même réponse. Répondant sous le sceau de l’anonymat, ce dernier révèle également que «les gens viennent, mais pas de manière conséquente. Peut-être, d’ici la clôture, on verra une forte affluence». Il faut noter que la distribution des cartes devait débuter au moins quarante-cinq (45) jours avant le premier tour du scrutin du 25 février 2024.

OUSMANE GOUDIABY

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page