A LA UNEACTUALITÉS

Revalorisation salariale des agents de l’Isra et hausse des dotations allouées a la recherche agricole : Mamadou Moustapha Bâ s’engage

La situation alarmante des chercheurs de l’Institut sénégalais de recherches agricoles (Isra) est en passe d’être résolue si l’on se fie aux engagements du ministre des Finances et du Budget. Mamadou Moustapha Bâ l’a fait savoir hier mardi 28 novembre, lors de l’adoption du budget 2024 du Ministère de l’agriculture, de l’équipement rural et de la souveraineté alimentaire arrêté à 219.494.446.493 FCFA.

Le traitement salarial d’un chercheur de l’Institut sénégalais de recherches agricoles (Isra) est très faible comparativement à celui d’un enseignant chercheur employé par une université sénégalaise. Une dévalorisation qui n’est pas sans conséquences sur la disponibilité de ces ressources humaines de qualité puisqu’ils sont nombreux à aller trouver autres débouchés pour se faire une meilleure vie après tant d’années d’études et de recherches. Pivot de l’agriculture sénégalaise, la recherche agricole semble perdre son élan et de moins en moins sa place dans un contexte de souveraineté alimentaire telle que préconisée par le président Macky Sall.

A la base de cette contreperformance, le traitement salarial et la faiblesse des dotations allouées à la recherche agricole. Pour les chercheurs, ils se retrouvent presque tous dans la classe 6 et ce, quel que soit leur niveau de formation, leur compétence ou la qualité de leur travail.

Sensibles au mal être de ces chercheurs, les députés ont suggéré l’amélioration significative de leurs conditions de travail, non sans interpeller le ministre sur l’état d’avancement de la révision du statut du personnel de cette structure.

 

A ces questions latentes, le ministre des Finances et du budget, Mamadou Moustapha Ba a pris l’engagement de faire bouger les choses d’ici la fin de l’année. «Le coordonnateur de l’inspection des finances vient de me signifier (hier), l’accord du ministère des Finances et du budget pour donner suite favorable à la requête de l’Isra».

En retour, «je m’en chargerai aux côtés du premier ministre Amadou Ba pour porter ce plaidoyer auprès du président de la République Macky Sall. Et j’espère bien ce dossier sera réglé d’ici la fin de l’année 2023», a déclaré Mamadou Moustapha Ba. Autre point développé, relatif au renforcement des crédits attribués à l’Institut sénégalais de recherches agricoles (Isra), est le Fonds d’appui au développement du secteur rural (Fadrs). Lequel fonds bénéficie d’un important Programme de modernisation et d’intensification agricole.

Sur ce, confie le ministre, la nécessité de revoir à la hausse les crédits accordés au Fonds national de recherches agricoles et agro-alimentaires (Fnraa). Tout ceci pour booster le développement agricole.

Sur la question du prix du kilogramme d’arachide, le ministre a loué les efforts du chef de l’Etat, non sans rappeler qu’en 12 ans de pouvoir, « le prix du kilogramme d’arachide est passé de 165 FCFA en 2012 à 275 FCFA en 2023».

Au titre de l’année 2024, le projet de budget du Ministère de l’agriculture, de l’équipement rural et de la souveraineté alimentaire (Maersa) a été adopté à 219 494 446 493 FCFA en autorisations d’engagement et 207 842 023 528 FCFA en crédits de paiement.

 

JEAN PIERRE MALOU

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page