INTERNATIONAL

Russie: un haut parlementaire critique frontalement la communication de l’armée russe

Le ministère de la Défense est de plus en plus largement critiqué en Russie. Un haut responsable parlementaire russe a sévèrement critiqué la communication de l’armée, ce mercredi 5 octobre. Il fait suite aux critiques des nationalistes et à celles de Ramzan Kadyrov et Evgeni Prigojine, qui ont férocement mis en cause sur leurs chaînes Telegram une partie de la chaîne de commandement militaire ce week-end, après le retrait russe de Lyman.

Andreï Kartapalov est un ancien commandant militaire et à la tête de la commission défense de la Douma, soit une voix évidemment respectée en Russie. Pour s’exprimer, il a choisi la chaîne Telegram du propagandiste Vladimir Soloviov, qui compte presque 1 300 000 abonnés. Vladimir Soloviov est aussi une figure de la télévision russe.

Dans cette interview, Andreï Kartapalov ne mâche aucun mot.

 La première chose à faire, c’est d’arrêter de mentir, a-t-il déclaré. Notre patrie est en danger, l’ennemi est sur nos terres. Sur les nouveaux territoires de la Russie, mais aussi à l’ouest : presque tous les villages frontaliers de la région de Belgorod sont détruits. Mais cela, nous l’apprenons de n’importe qui, du gouverneur, des correspondants de guerre, sur les chaînes Telegram… Les rapports du ministère de la Défense, eux, ne changent pratiquement pas.  Ils disent « on a abattu  50 missiles, frappé 200 cibles, détruit des centaines de nazis etc » Mais enfin, les gens savent ! Et c’est là que commence le problème principal. Notre peuple n’est pas stupide, loin de là. Il voit bien qu’on ne juge même pas nécessaire, non seulement, de ne pas lui dire toute la vérité, mais même pas une partie. C’est très mauvais. Cela peut conduire à une véritable perte de crédit et de confiance. »

« Incapable »

Le président russe a dit cet après-midi « espérer » que la situation se stabilise dans les territoires annexés,une phrase qui sonne autant comme un ordre que comme une menace.

Mercredi après-midi, Vladimir Poutine a également élevé Ramzan Kadyrov au titre de colonel générat, soit le troisième grade de commandement le plus élevé dans la hiérarchie militaire russe, juste derrière ceux de général d’armée et de maréchal.

Le commandant tchétchène atteint ainsi le même grade qu’Alexandre Lapine, le militaire qui était en charge des opérations autour de Lyman et de toute la région est. Après le retrait des forces russes et prorusses de cette ville-clé de la région de Louhansk, Ramzam Kadyrov l’a férocement critiqué le week-end dernier sur sa chaîne Telegram, le qualifiant notamment « d’incapable ».

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page