A LA UNEACTUALITÉS

Rwanda-Royaume-Uni : le coût de l’accord critiqué

Pourquoi Londres a payé 300 millions de dollars à Kigali et à ce jour aucun demandeur d’asile n’a encore été expulsé au Rwanda ? C’est la question que se pose une partie des députés britanniques en plein débat sur ce texte, qui a été présenté au Parlement jeudi. Certains d’entre eux parlent de gaspillage. Mais le gouvernement de Rishi Sunak l’assure, l’argent va permettre de garantir les infrastructures pour mener à bien cet accord. (source: Africanews)

Ce projet de loi controversé vise à envoyer vers le Rwanda, des personnes de toute nationalité arrivées illégalement sur le territoire britannique. Mais le texte est bloqué depuis des mois par la justice. En juin 2022, un premier avion qui devait emmener des migrants à Kigali avait été annulé à la dernière minute par un juge de la Cour européenne des droits de l’Homme.

Le mois dernier, c’est la Cour Suprême britannique qui a bloqué le projet évoquant sa crainte pour la sécurité des migrants expulsés. Malgré cela, le gouvernement conservateur tente de faire appliquer cet accord par tous les moyens. Une situation qui entraîne des divisions au sein du parti.

Jeudi, le ministre de l’Immigration, partisan d’une ligne dure, a présenté sa démission, estimant que le texte, qui doit être soumis au vote le 12 décembre, ne va pas assez loin.

L’article Rwanda-Royaume-Uni : le coût de l’accord critiqué est apparu en premier sur Sud Quotidien.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page