A LA UNEACTUALITÉS

Secteur extractif : 275,33 milliards FCFA, dont 242,30 milliards affectés au budget de l’Etat

Le secteur extractif a contribué 275,33 milliards de F FCA, dont 242,30 milliards affectés au budget de l’Etat. C’est en effet, ce qui ressort du 10e rapport  de l’initiative pour la transparence dans les industries extractives du Sénégal (ITIE), publié hier, jeudi 21 décembre. Ce chiffre porte aujourd’hui, la contribution globale du secteur extractif à 6,85% dans le budget de l’Etat.

L’initiative pour la transparence dans les industries extractives du Sénégal (ITIE) a publié hier, jeudi 21 décembre, son rapport 2022 portant sur la transparence, la bonne gouvernance et la redevabilité dans le secteur des ressources naturelles. En effet, le lancement de ce rapport coïncidant avec le 10e anniversaire de l’ITIE, a pour but de susciter un débat public, informer et produire à travers la mise à disposition des données fiables sur le secteur extractif. Ainsi, « Cette année pour le 10rapport, nous avons pu mettre en exergue certains points importants dont la place de l’industrie extractive dans l’économie sénégalais. Nous savons aujourd’hui, en mettant toutes les sociétés qui ont plus de 200 millions de chiffres d’affaires, ce qui fait que ça correspond à peu près 99% du total, nous avons pu recenser 275 milliards de contribution du secteur extractif à l’économie Sénégalaise », a souligné, précisant que, « La plupart de ces moyens vont au budget du Sénégal. »

Etant un secteur pourvoyeur d’emplois, la présidente de l’ITIE a indiqué qu’« il s’agit d’environ 9000 agents qui sont salariés dans ce secteur-là. »

L’autre point important, qu’elle a soulevé, c’est le nombre important de services qui sont demandés. Ainsi, avec la loi sur le contenu local, Mme Awa Marie Colle Seck souligne que la priorité c’est de faire bénéficier aux sénégalais à ces services. « Ce que nous voulons, c’est que le Sénégal puisse bénéficier de ces services-là, non seulement en tant que fournisseurs mais également en tant que éventuellement employeurs après », a-t-elle soutenu.

A ce point précis, elle dira, « Il y a 2000 milliards qui sont octroyés à ces fournisseurs. Et, nous nous intéresserons beaucoup à ce qui revient aux sénégalais et ça nous savons que sur les 2000 (milliards) il y a 700 milliards qui sont octroyés aux entreprises sénégalais. »

Un chiffre revu à la hausse puisque l’année dernière sur 1800 c’est à peu près 380 qui sont octroyés aux entreprises sénégalaises.

Cependant malgré cette augmentation, Mme SECK reconnait « qu’il y a un gap important, puisque les entreprises étrangères ont plus d’accès à ce genre de services qui sont demandés par les entreprises du secteur extractifs.»

Venu représenté, le chef de l’Etat, Macky Sall, à cette cérémonie de lancement, Ismaila Madior Fall, ministre des affaires étrangères, a salué, « l’ensemble des efforts des parties prenantes, notamment l’État du Sénégal, le secteur privé, et les organisations de la société civile qui, en synergie, ont su mettre en place des démarches consensuelles autour de la gouvernance des ressources naturelles du Sénégal. »

Il faut rappeler que dans le Rapport de Validation du Sénégal 2021, l’ITIE internationale soulignait que le Sénégal a atteint un score très élevé dans la mise en œuvre de l’ITIE (93/100).

Ousmane GOUDIABY (SUDQUOTIDIEN.SN)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page