A LA UNEACTUALITÉS

Sédhiou – caravane des femmes pour la gratuite du certificat médical : le consortium porté par l’ACCD porte le plaidoyer et s’engage !

Plusieurs centaines de femmes de la région de Sédhiou ont pris part hier, dimanche 3 décembre, à une caravane suivie de bien d’autres activités de sensibilisation pour la gratuité du certificat médical. C’est une initiative d’un consortium de sept organisations membres qui déclarent ainsi réaffirmer leur ferme engagement à mettre fin aux actes de violences, souvent impunis, à l’égard des filles et des femmes.

Cette caravane  est une initiative d’un consortium de sept (7) organisations féminines de lutte contre les violences faites aux femmes, sous l’égide de l’Institut des inégalités et sur financement de l’Agence catalane de coopération pour le développement. Plus singulièrement, cette journée de mobilisation sociale se veut une tribune de plaidoyer pour la gratuité de l’obtention de certificats médicaux pour les filles et femmes victimes de violences, a fait savoir Mme Mbène Ndaw, la coordinatrice nationale de projet ACCD.

«Nous avons organisé cette caravane de sensibilisation pour porter le plaidoyer en faveur de la gratuité du certificat médical. Les femmes ont tous les problèmes du monde pour accéder à la justice. Il faut débloquer une somme de 10.000 à 20.000 FCFA pour avoir un certificat médical», soutient-elle. Et de poursuivre : «c’est le document qui facilite l’accès des femmes victimes de violences à la justice. En plus, la victime a souvent besoin d’analyses et autres examens médicaux, qui coûtent chers, pour prouver son agression. Nous avons vraiment besoin de soutiens forts pour y arriver».

Le mémorandum ici lu par Mme Diop Sira Traoré, vient comme pour rappeler cet engagement des femmes à accéder à la justice. «Beaucoup de femmes renoncent à leur projet d’accéder à la justice, à cause du coût élevé du certificat médical. Un protocole d’accord sur l’octroi et la gratuité des certificats médicaux, relativement aux agressions sexuelles, entre le ministère en charge de la condition féminine et des droits des femmes (ministères de Femme et de la famille, ndlr) les ministères de la Justice et de la sécurité publique (ministère de l’Intérieur, ndlr) et le ministère de la Santé publique a été signé le 23 novembre 2006 ; mais, jusqu’à présent, les souffrances et injustices continuent. Nous continuerons, à travers des causeries et des conférences, jusqu’à l’aboutissement de notre lutte».

La coordinatrice de l’union des groupements de femmes de Sédhiou, Mme Combé Mbaye, a aussi porté ce plaidoyer et demandé que la procédure soit diligente, pour le bien-être des filles et des femmes. A rappeler que cette journée de mobilisation sociale à Sédhiou, ponctuée par une caravane et autres prestations, s’inscrit dans le cadre des 16 jours d’activisme pour le plein épanouissement des filles et des femmes partout au Sénégal.

Moussa DRAME

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page