ACTUALITÉSSOCIETE / FAITS DIVERS

SEDHIOU : Ce que l’on sait sur les trois frères tués dans un accident de la circulation à Tattaguine

Ils ont le même père mais leurs mamans sont des coépouses. Ils avaient quitté Dakar le 21 avril dernier pour assister au 40ème jour de décès d’une de leur tante qui venait de rejoindre leur père dans l’au-delà. Ce dimanche 24 avril, sur le chemin de retour, ils ont péri dans un accident de la circulation à hauteur de Tattaguine. Ils étaient à bord d’un véhicule 4×4 appartenant à la société EDK.

Il s’agit d’abord de Boubacar Mandiang, militaire en service, marié et père de 4 enfants. Récemment, il a perdu son beau-père et avait récupéré les frères et sœurs de sa femme pour leur permettre de poursuivre leurs études et d’échapper à la précarité sociale. Ensuite il y a Khassoum Mandiang, fils de la maman décédée il y a 40 jours. Il travaillait dans une entreprise de la place. Il est marié et est père d’un bébé de quelques mois. Enfin, Pape Malick Mandiang, le benjamin de la famille. Après avoir passé le baccalauréat l’année dernière sans succès, il avait entamé une formation en technique mécanique dans l’attente de la prochaine session.


Unis dans la fraternité, ils avaient commencé le processus de reconstruction de la maison du père. Des tonnes de briques encombrent à ce jour la cour de la maison familiale. « Qui va achever cette lourde entreprise » ? S’interroge une de leurs cousines, le visage inondé de larmes. Restée un moment sans pouvoir poursuivre et sans apporter une réponse à la question, elle tenta de grommeler : « Chacun avait une responsabilité dans sa petite famille à Dakar et dans la grande famille, ici à Sédhiou. Tous quasiment soutiens de famille, ils sont partis tristement ensemble ».

Elle fond encore en larmes. Des cris stridents de femmes qui provenaient des chambres voisines l’excitèrent davantage et nous fûmes obligés d’arrêter de l’interroger.

Les trois corps sans vie, au moment où nous écrivons ces lignes, étaient en route pour Sédhiou où ils seront inhumés demain à 10 heures.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page