A LA UNEACTUALITÉS

Sédhiou – le premier bébé de l’année de sexe féminin célèbré à Goudomp : la promotrice Mariama Mami Dia exhorte la scolarisation des filles

La célébration de la naissance du premier bébé de cette année nouvelle a eu lieu à partir de zéro heure, lundi 1er janvier 2024, à Tanaff, dans le département de Goudomp. Cette édition est la quatrième du genre consécutivement organisée par Mme Mariama Mami Dia, la promotrice de l’événement. Avec la naissance de cette fille, elle déclare la percevoir comme l’espoir qu’a toujours porté et apporté une femme et exhorte à la scolarisation massive des filles en vue de leur leadership réel.

Cette quatrième édition a été certes célébrée dans la plus grande sobriété mais avec une forte signification du rôle de la femme dans la société. La promotrice, qui a annoncé la naissance d’une fille comme premier bébé de l’année 2024, dit en être fière. «Je suis très fière d’abord en tant que femme et ensuite cela donne une tribune favorable à la promotion du leadership féminin», dixit Mariama Mami Dia. Et de préciser que «ce premier bébé de sexe féminin est né à zéro heure, le lundi 1er janvier 2024. Elle est née à Kolibantang, dans le département de Goudomp. Sa mère s’appelle Coumba Sabaly et son père Demba Baldé. C’est la quatrième édition que l’association fête le bébé de l’année, avec succès, dans ce département de Goudomp».

S’exprimant au sujet du dynamisme qui entoure cette célébration, Mariama Dia indique que «cette année, nous avons choisi l’honorable Maïmouna Diallo, haut-conseillère des Collectivités territoriales, comme marraine de et Bassirou Gassama comme frère d’honneur. Tous deux ont apporté une bonne contribution financière pour la réussite de l’événement. Je tiens à les remercier pour leur ferme engagement aux côtés des communautés du département de Goudomp et de toute la région de Sédhiou. J’associe à ces remerciements le sous-préfet de Simbandi Brassou, Ousmane Sané, et le président du Conseil départemental de Goudomp, honorable Moussa Bocoum», relève-t-elle.

Par ailleurs et comme pour porter le plaidoyer en faveur du leadership des femmes, Mariama Mami Dia ajoute : «avec la naissance de cette mignonne fille comme premier bébé de l’année, j’en profite pour appeler les communautés et les familles à davantage s’occuper de l’éducation de leurs filles. Quand on parle de parité et d’égalité entre homme et femme c’est surtout en termes d’égalité des chances et d’accès aux instances de prise de décision. Et si une fille ou une dame ne présente pas le profil nécessaire, ce serait difficile de la promouvoir à quelque instance que ce soit». Elle s’engage enfin à élargir cette célébration à l’occasion des prochaines éditions.

Moussa DRAME

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page