A LA UNE

SENEGAL : OUATTARA SECOUE MACKY SALL ET DOPE LES OPPOSANTS AU 3ème MANDAT

Le président de la Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, a surpris plus d’un en annonçant qu’il ne se présenterait pas à l’élection présidentielle du 31 octobre prochain.
 » Je voudrais annoncer solennellement que j’ai décidé de ne pas être candidat à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020 et de transférer le pouvoir à une jeune génération », a-t-il déclaré, jeudi 5 mars, à Yamoussoukro, lors de son adresse aux parlementaires.
La décision du président ivoirien a été saluée par un tonnerre d’applaudissements par l’assistance.
En prenant cette décision historique, Alassane Ouattara a certainement compris toute l’importance de laisser son nom à la postérité. Durant ses deux mandats, il a réussi à remettre la Côte d’Ivoire sur les rails du développement après une longue crise politique qui a rendu l’économie exsangue, mais aussi à doter son pays d’infrastructures modernes. Par cette décision, Il épargne son pays d’une probable crise préélectorale sanglante et meurtrière qui allait noyer les immenses efforts qu’il avait consentis pour relancer l’économie de son pays, mais surtout pour faire de la Côte d’Ivoire, le Havre de paix qu’elle était auparavant. Aujourd’hui, les nombreux Ivoiriens, qui étaient contre le troisième mandat, sont soulagés.
En 2012, le président Abdoulaye Wade avait la même opportunité de renoncer au « mandat de trop », mais n’avait pas pu résister à la tentation, cela en dépit de la forte opposition des Sénégalais et de la quinzaine de morts enregistrés. Malgré sa riche carrière politique, ses nombreuses réalisations pendant ses douze années à la tête du pays, mais aussi et surtout le combat héroïque qu’il a mené pour la démocratie, Abdoulaye Wade, de l’avis de bon nombre de Sénégalais, est sorti par la petite porte. Visiblement, Alassane Ouattara a retenu l’histoire !
L’annonce du président ivoirien a eu un écho retentissant au Sénégal. Quasiment, tous les sites d’information ont repris la nouvelle, conscients de la tonalité qu’elle peut avoir parmi la population, les adversaires du troisième mandat notamment. Cet immense intérêt s’explique vraisemblablement par le fait que Macky Sall entretient le flou sur son avenir politique alors que les Sénégalais veulent en être édifiés. L’annonce de Ouattara pourrait donc être vue comme un catalyseur. Elle pourrait également avoir un effet contagieux au Sénégal. Autrement dit, ceux qui sont contre un troisième mandat espèreraient que Macky Sall dise : « Moi aussi, je vais prendre la décision de ne pas être candidat à la prochaine présidentielle. Ainsi, je sortirai par la grande porte. »
Dans le classement des meilleurs élèves de la démocratie en Afrique, la Côte d’Ivoire n’a jamais devancé le Sénégal. La décision historique prise par Alassane Ouattara pourrait cependant changer la donne si Macky Sall venait à se présenter à la présidentielle de 2024. Ceux qui sont vent debout contre un troisième mandat du chef de l’Etat pourraient donc se servir de cet argument pour dresser les Sénégalais contre ce qui serait à leurs yeux une régression démocratique dans notre pays.
Macky Sall n’a pas de leçons à recevoir du président ivoirien, diront certainement ses partisans. Mais une chose est certaine : la décision de Ouattara va doper les opposants au troisième mandat. Il est aussi plausible de dire qu’elle sera auscultée sous toutes les coutures dans les laboratoires d’idées du palais.
Cheikh Sidou SYLLA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page