ACTUALITÉSENVIRONNEMENT

SENEGAL-PECHE / Fatick : la SIRN veut financer la construction d’une centaine de pirogues en fibre de verre

Djiffer (Fatick), 21 fév (APS) – La Société des infrastructures de réparation navale (SIRN) ambitionne de financer la construction d’une centaine de pirogues en fibre de verre afin de garantir la sécurité des pêcheurs et rentabiliser leur activité, a annoncé, mercredi, à Fatick (centre), son directeur général, Saliou Samb.

‘’Nous voulons, cette année, financer entre 200 et 300 pirogues en fibre de verre pour accompagner les pêcheurs à rentabiliser la pêche mais aussi les assurer une sécurité en mer’’, a-t-il dit lors d’une rencontre avec les mareyeurs de Djiffer portant sur le programme du parc piroguier de la SIRN.

Selon M. Samb, l’objectif est mettre à la disposition des pêcheurs 1.000 pirogues en fibre de verre d’ici l’année prochaine.
‘’Et, au bout de 10 ans, les pirogues en bois seront remplacées’’.

‘’C’est un programme qui permettra de préserver le bois en luttant contre la déforestation. En plus de la rentabilité, les pêcheurs auront des ressources supplémentaires par une consommation moindre et de meilleure qualité’’, a-t-il ajouté.

Le directeur général de la SIRN a souligné que l’Etat a subventionné les embarcations en renonçant à toutes les charges douanières, les impôts et les taxes sur la matière première en passant de 9 à 3 millions FCFA sur les pirogues et 5 millions FCFA sur des embarcation plus conséquentes.

Pour sa part, le sous-préfet de l’arrondissement de Fimela, Ousmane Diédhiou a soutenu que la mise en service des pirogues en fibre de verre va réduire ‘’les nombreux accidents’’ enregistrés chaque année sur les côtes de Djiffer.

‘’On a enregistré beaucoup d’accidents en mer, parfois avec des pertes en vies humaines. La plupart des accidents sont liés à l’état des pirogues’’, a-t-il dit.

Il a prôné une sensibilisation des pêcheurs sur l’acquisition des pirogues en fibre de verre afin qu’ils s’approprient le programme et éviter les accidents.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page